Première étape : le choix du thème

Tous mes romans ont un thème – pas forcément joyeux je vous l’accorde, mais ils en ont quand même un : l’infidélité, la violence conjugale, l’inceste, la prison, le cancer, la maltraitance, l’alcoolisme…

Book 12 ne dérogera pas à la règle. Il y aura bien évidemment de l’amour, mais pour entrer dans la collection Une femme, un destin, c’est insuffisant. L’histoire doit s’ancrer dans la réalité. Peindre le portrait d’une femme – qui pourrait être vous, moi, une amie, une connaissance…, face à une situation problématique.

Spontanément, deux thèmes avaient mes faveurs : l’homosexualité féminine et la vie des femmes sans-abris. Deux sujets qui m’intéressent, qui concernent beaucoup de femmes, et qui ont un énorme potentiel. En effet, avec de pareils thèmes, l’émotion et la réflexion seront obligatoirement au rendez-vous… enfin, si je fais bien mon travail.

Le choix a été d’autant plus difficile que pour les deux, j’avais déjà beaucoup d’idées. Je voyais même comment je pourrais aborder ces questions. Les deux m’inspiraient.

Seulement voilà, il y a un sujet qui me touche plus que l’autre. Voyez-vous, je prends quotidiennement les transports en commun, et  chaque jour ou presque je vois des femmes qui font la manche, dans des conditions plus ou moins désespérées. Elles sont assises, recroquevillées ou à genoux, elles vous supplient, vous parlent avec douceur, vous agressent parfois d’une voix éméchée… elles ne sont pas les plus nombreuses dans les souterrains ou dans les rues, mais elles sont bel et bien là.

Je ne renonce pas à parler un jour de l’homosexualité féminine, mais ce ne sera pas le sujet de mon prochain roman.

Vous l’avez compris, j’ai choisi d’aborder la question des femmes sans-abris…  ça promet une plongée dans l’angoisse et l’horreur.

Dans ma to-do list préparatoire à l’écriture, je peux maintenant cocher la première case : quel thème de fond ?

Dans mes prochains billets sur les coulisses de book 12, je vous parlerai des autres questions auxquelles je me dois de répondre avant de commencer à écrire la moindre ligne.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Commentaires 6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *