Questionnaire atypique

Questionnaire atypique n°1

Questionnaire atypique pour se familiariser avec un(e) auteur(e) : Maude Perrier

1/ Explique-nous ton pseudo d’écrivain(e), ou si tu n’en as pas, lequel choisirais-tu ?
Il a été trouvé en discutant avec une copine, mais il n’a pas de signification particulière
2/ Définis ton genre de prédilection par tes lecteurs cibles :
Disons que mon histoire type est une histoire où se mêlent romance, dépaysement et sujet de fond. J’aime cette idée de pouvoir apporter au lecteur à la fois de l’émotion, de l’évasion en le faisant voyager, mais aussi de le faire réfléchir, s’interroger, et le sensibiliser. Lui faire passer du bon temps tout en lui offrant la possibilité de tirer quelque chose de plus de sa lecture.
 
3/ Décris ton style littéraire par des films, l’ambiance de tes romans par des musiques ainsi que l’atmosphère par des artistes peintres :
Sur le vif, un film me vient à l’esprit : Thelma & Louise Mes héroïnes sont blessées comme elles, mais tout comme Thelma et Louise, elles n’ont pas dit leur dernier mot, Il y a des mecs bien et des connards Les décors grandioses nous transportent, La musique est superbe. Quelques chansons ? J’écoute de la country, de la musique instrumentale, les quatre saisons… En revanche pour la peinture, tu me poses une colle.
 
4/ Quelles sont les conditions optimales pour écrire ?
Optimales ? Toute seule à la maison, peu importe qu’il fasse nuit ou jour ; pas besoin de café (je n’aime pas le thé). L’optimal est toutefois rarement atteint vu mon rythme de vie. Par chance quand je suis dans ma bulle d’écriture, je suis de toute façon partie, quel que soit l’endroit où je me trouve, y compris lorsque j’écris dans le train.
 
5/ Quels livres ou(et) auteur(es) ont influencé ta manière d’écrire ?
Influencé ma manière d’écrire ? Je ne saurais le dire, mais, et on ne rit pas! Quand j’étais jeune (12/13 ans) et en vacances, nous avions loué une maison dans laquelle se trouvaient des romans de Danielle Steel. Avant de ne plus pouvoir en lire un seul, j’ai dû en lire une bonne trentaine et sans doute, cela a contribué à mon envie d’écrire des portraits de femmes qui rencontrent des difficultés, qui se battent et qui aiment.
 
6/ Y a-t-il une scène taboue que tu te refuses à décrire ? Ou une scène qui t’a gêné en l’écrivant?
Les scènes érotiques en général, mais je me soigne.
 
7/ Si tu devais te mettre dans la peau d’un animal pour nous faire vivre ses aventures, quel serait-il ?
Un papillon parce qu’il en faut du courage pour se transformer au point de passer de cocon à chenille puis de chenille à papillon. C’est une expérience que j’imagine très douloureuse et incroyable en même temps.
 
8/ Comment déniches-tu une idée de départ ?
Je m’inspire de ce que je ressens en face de certaines situations, de ce que je lis et entends. Je prends aussi en compte les sujets qui me touchent, m’intéressent ou m’interpellent.
 
9/ Des mots que tu aimes particulièrement placer dans tes histoires :
Hum, j’avoue ne pas avoir de mot fétiche.
 
10/ Des tics de langage dont tu as du mal à te défaire ?
Certains gros mots qui chez moi sont devenus des mots « familiers » tel que merde ou bordel, ce n’est pas joli-joli je sais.
 
11/ Quelle est ton ambition en écrivant ?
Transmettre du plaisir et un message.
 
12/ S’il y avait un message majeur à faire passer dans tes récits :
Ne jamais juger sur les apparences.

 

Retrouvez le questionnaire ici : Questionnaire

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn