Bon 1er mai à tous

Je trouverai toujours bizarre que pour fêter le travail, tout le monde reste chez soi, mais ce monde n’étant plus à une contradiction près, pourquoi pas ?

C’est tout de même l’occasion d’acheter du muguet… difficile d’y échapper quand pour vous rendre à votre boulangerie, vous avez une espèce de “haie” d’honneur qui vous attend, avec tous ces vendeurs à la sauvette. Évidemment, en m’y rendant avec mon fils, je me doutais que je n’y couperai pas. Ce à quoi je ne m’attendais pas en revanche, c’était à avoir avec lui ce dialogue quelque peu surréaliste :

— Maman on peut en acheter ?
— Oui chéri, après avoir pris le pain.
— Moi j’en veux pour l’offrir à la maîtresse.

 (illustration de ma pensée sur le coup… bon j’ai aussi pensé, quel fayot !)

—  Tu en veux pour ta maîtresse ?
—  Oui, en plus c’est son anniversaire le 5 mai ! Et puis je ne la vois pas quand on est en vacances.
—  Ok… et pour maman tu en prends ?
— Oui si tu veux…
Au sortir de la boulangerie, devant le premier marchand :
— On prend celui-là d’accord maman ? Celui avec la fleur.
Il est à 5 €. Mais à côté, il y a des brins de muguet tout simples, à 1,50 €
—  Et ceux-là Choupin, qu’en penses-tu ?
— Non, je veux avec la rose pour la maîtresse. Tu peux prendre l’autre pour toi si tu veux.

 

Maîtresse aura donc le muguet avec la jolie rose et Maman son brin de muguet…

Aujourd’hui était donc la fête du travail. J’ai l’impression que ça a été tout le week-end pour le coup. Une chose est certaine : je ne risque pas le surmenage.

Vraiment pas (ou peu) productive en trois jours, avec seulement l’intégration sur le site d’Une rencontre inattendue, un roman qui a une place à part dans mon cœur. Ce n’est pas la manière dont je voulais le faire, mais j’ai eu beau chercher, deux heures hier matin et encore deux heures ce matin, je n’ai pas trouvé la solution. Toutefois renoncer n’étant pas un mot de mon vocabulaire actuel, j’y reviendrai certainement. En attendant, il est tout de même disponible pour les curieux.

La femme de l’ombre elle, a totalement été mise de côté. Cette semaine, finie la procrastination : je m’y remets sérieusement !

Mes trois notes positives du jour :

    • les supers retours qui m’ont été faits sur l’article d’hier, par commentaire, messenger ou email
    • j’étais sceptique, je me moquais des autres, mais en fait, la trottinette pour les adultes c’est vraiment marrant,
    • joie et fierté : la piètre pâtissière que je suis a réussi ses cookies. Pour une fois ils ne sont pas aussi durs que des cailloux. Ils sont palots certes, mais comestibles … si si je vous assure !

 

A demain… 😉

Commentaires

  1. Cécilia a dit :

    LOL pour Tom et les cookies !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × 2 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.