Mois : avril 2017

Vous êtes des exemples

Ce soir, j’ai envie de vous parler d’une chose qui m’a beaucoup émue à l’instant où je me suis arrêtée sur elle.

Vous connaissez peut-être cette citation de Lao Tseu :

L’homme qui ne tente rien ne se trompe qu’une fois.

Beaucoup de gens se trompent en ne tentant rien.

Ce soir, je voudrais saluer quelques personnes qui elles, n’ont pas fait cette erreur. Des personnes qui peuvent regarder un mois, trois mois, un an en arrière et sourire de fierté. Elles ont osé un rêve, une envie, un projet. Elles ont fait un premier pas, puis un deuxième et un troisième. Même si les résultats n’étaient pas encore là, elles ont continué de marcher.

(suite…)

Journée repos

Il y a deux jours, j’évoquais l’importance de s’arrêter sur chaque journée afin d’en faire une espèce de bilan, histoire que la journée vécue ne soit pas une journée perdue.

Hier, il n’y a pas eu d’article parce que la migraine s’est installée. Elle s’est dissipée dans la journée pour revenir en soirée nécessitant un traitement de choc.

Aujourd’hui, la migraine est restée en arrière plan, me permettant tout de même de faire quelques petites choses… sauf que je n’ai pas franchement été productive.

La femme de l’ombre est au point mort depuis 2 jours… mauvais parce que cela me fait sortir de ma bulle et me détacher de l’histoire. Je n’écris jamais aussi bien que lorsque je suis dans cette bulle, en train d’observer mes personnages en action.

(suite…)

Chaque jour est important

Comme la plupart des gens sur cette Terre, ma vie est inscrite dans une routine. Je me lève, vais au travail, travaille, rentre chez moi, passe un peu de temps avec mon fils, puis au lit. Rien d’extraordinaire, que du banal. Bien entendu quelquefois la routine est rompue par une sortie, des vacances, des imprévus, des nouvelles, bonnes ou mauvaises, mais globalement, chaque jour ressemble à celui qui le précède.

Alors comment faire que chaque jour compte ? Comment tirer le meilleur de chaque 24 heures ?

(suite…)

Cadeaux du concours

Ils sont arrivés aujourd’hui. Enfin, lundi mais je ne suis allée les chercher que tout à l’heure.

Honnêtement, je les trouve très sympas. J’espère que vous aussi :

Petit coup de cœur pour les cahiers qui sont vraiment très chouettes et qui me donnent de griffonner à l’intérieur.

Les cartes cadeaux Amazon se transformant en email je ne peux pas les commander parce qu’ils s’envoient directement au bénéficiaire.

Il ne reste que les stylos, mais pour le coup, je pense que j’ai le temps. Je les commanderai quand même avant la fin de la semaine, on ne sait jamais.

(suite…)

Apprendre… toujours apprendre

Formal education will make you a living, self-education will make you a fortune. (1) Jim Rohn

De mes différentes lectures j'ai retenu une chose : apprendre ne s'arrête pas une fois que nous avons quitté l'école. C'est ce que la plupart des gens font et c'est un tort. D'un côté, cela se comprend ceci dit. Après avoir passé pas mal de temps à aller en classe, faire des devoirs, passer des examens, nous n'aspirons plus qu'à une chose : travailler et profiter. Finies ce genre de contraintes.

J'étais comme ça moi aussi.

Lire plus

Mon samedi…suite

Il avait très mal commencé et s'est enchainé sur des notes plutôt négatives. Il aurait pu continuer sur cette lancée.

En cette fin de journée, me voilà pourtant avec la banane.

Ma migraine est partie (ouf, elle n'aura pas duré cette fois) et enfin, je suis arrivée à terminer ce que j'avais entrepris ce matin. A 10h30, j'ai baissé les bras. A 18h30, j'ai retroussé mes manches. Sans ce fichu mal de crâne, les choses deviennent tout de même plus simples.

Le résultat ? Une raison d'espérer sera en version Kindle broché avec une toute nouvelle couverture :

Différente de la première, moins colorée, mais j'aime beaucoup (j'espère que vous aussi ).

Il ne me restera plus qu'à supprimer la version dans Createspace et hop, j'aurais regroupé le Kindle et le broché sur un seul site. Beaucoup plus simple que de devoir se connecter à deux endroits différents. Je pensais ma journée improductive, totalement fichue (professionnellement parlant), en définitive, j'aurais avancé d'un petit pas.

Moralité : ne pas laisser l'ombre masquer la lumière car une minute peut tout faire basculer. Je n'étais pas dans le bon état d'esprit ce matin, tandis que ce soir, tout s'est passé beaucoup mieux. Savoir perdre a dit Phil Knight (cf mon article d'hier), mais ne pas renoncer au combat. Leçon apprise et aussitôt mise en pratique.

J'ai même enduré Elsa et son Libérée, délivrée. En fait, j'ai fait pire. Lorsque le morceau est passé pendant le dessin animé, je me suis levée de ma chaise, j'ai chanté et à fait le clown devant mon fils et mon chien : tous les deux à leur manière ont exprimé leur désapprobation ! Maman ! Tu chantes comme une casserole. M'en fiche, je me suis... libérée, délivrée des tensions de la journées !!!!! Et ça m'a fait un bien fou !

Ai-je continué mes règles de discipline aujourd'hui ?

ABSOLUMENT ! 🙂

Je peux donc clore sur trois notes positives :

- La migraine influant largement sur mon moral et mon mental, je suis heureuse que le médicament ait fait effet,
- Tom a monté tout seul un mur d'escalade ! C'était la dernière chose qu'il n'arrivait pas à faire dans le parc de jeux près de chez nous. Les barres, désormais, il les maîtrise (quelle fierté d'ailleurs pour moi qui sans relâche l'ait encouragé et poussé lorsqu'il doutait et assurait que jamais il n'y arriverait !). Le mur d'escalade, il y est arrivé une fois mais je n'étais pas là. Il a voulu me montrer... c'était top !
-  A près de 40 ans je m'extasie encore devant un lever ou un coucher de soleil, devant une pleine lune dans un ciel dégagé, la vue de la skyline de New-York la nuit, et devant un parterre de fleurs. D'aucuns pourraient me penser étrange (plus Simplet que Joyeux pour le coup). C'est juste moi. Sur ce point, le regard des autres n'a jamais réussi à m'influencer. Et voici donc ce qui m'a drôlement plu en allant chez le vétérinaire et que j'ai envie de vous partager :

A demain... 😉

Un samedi pourri

Il y a des journées comme ça...

Réveil à 8h00 avec un fond migraineux. Moi qui hier était joyeuse pour ne pas en avoir eu de la semaine ! Bon, elle n'est pas bien méchante alors je me dis qu'elle va passer.

Petit déjeuner en accomplissant ma route, puis deux objectifs qui je l'espère, seront vite atteints :

  • regrouper dans un seul et même plugin les abonnements car il y en a dans tous le sens et aucun ne marche
  • tenter de faire la couverture pour pouvoir transférer définitivement Une raison d'espérer sur KDP Broché

La première tâche semble aisée, pour autant, je doute qu'elle ait entièrement fonctionné.

Quant à la seconde, après 3h30 d'efforts inutiles, je finis par renoncer. D'autant que la migraine s'est intensifiée.

Vraiment pas de bol, surtout qu'aujourd'hui je suis seule avec mon fils puisque son papa est en tournoi de rugby.

Quand j'ai mal à la tête, l'humeur est en berne. J'a donc baissé les bras et me suis installée sur le canapé pour regarder Vaiana - et surtout fermer les yeux. Peut-être aurais-je dû prendre tout de suite un médicament, j'ai voulu tenir le coup.

Oscillant entre somnolence, coup d'oeil à la télévision et culpabilité (temps perdu, fiston livré à lui même et donc, à la tablette), j'ai ainsi passé 1h30 ! Effarement lorsque j'ai vu qu'il était midi !!!

Bon gré mal gré, j'ai pris un médicament et me suis activée. Direction la douche, puis celle du petit, puis Intermarché pour quelques courses et boulangerie (pour un saint-honoré histoire de me remonter le moral).

Après un repas tardif - express, pendant que Tom est allé jouer dans sa chambre, je me suis dit que j'allais commencer ma nouvelle lecture :

mais les effets du médicaments se sont fait sentir et hop, je bascule dans la somnolence.

Sauf que ... pas de chance c'est aujourd’hui que mon chien doit à se faire vacciner, à 16h30. 

Avant il faut le sortir, puis revenir et repartir... tout ça avec un petit surexcité qui file en trottinette puis traîne les pieds parce qu'il est "fatigué'. C'est donc en mode "course" qu'il faut se mettre.

Je vous épargne l'aventure chez les vétérinaire, entre le chien qui pousse des cris stridents, qui ne veut pas se laisser manipuler et qu'il faut maintenir sur la table afin que le médecin puisse l'examiner et lui faire son vaccin, et le fils qui bouge partout, touche à tout et finit par faire se décrocher une espèce d'ampoule qui, par miracle, est tombée sur le sol carrelé sans se briser... je crois que je peux le dire : journée pourrie, improductive au possible.

Tout ce que je déteste. 

Et maintenant Tom qui veut regarder La Reine des Neiges

 

Bon le samedi n'est pas complètement fini... il peut encore se finir sur une note positive.