BOOK 18 – jour 5

Evidemment, les choses ne peuvent aller de manière aussi linéaire. Du style, chaque jour du mois, sans qu’aucun grain de sable, jamais, je vienne perturber la machine, une avancée se fait.

La migraine, ma compagne depuis toujours, s’est invitée à la partie, me freinant pas mal.

C’est l’un des plus gros écueil de cette activité d’écriture d’ailleurs. Puisqu’elle repose entièrement sur moi et sur mon cerveau, quand il va mal, tout est à l’arrêt… quelque part c’est terrifiant je trouve.

Que ce soit la migraine, une maladie quelconque ou même plus tard Alzheimer, si je pers ma santé ou pire, ma tête, je ne pourrai plus écrire ?.

Voilà de quoi se faire peur au réveil un lundi matin !! Merci migraine !

Bon allez no panic, no stress, je vais rester optimiste et positive. La solution réside en grande partie dans une chose : prendre soin de moi le plus possible ou écrire le plus possible tant que je le peux et que j’ai toute ma tête, au choix ?.

Avoir mal à la tête ne m’empêche pas de trop de penser à mon roman en plus, de songer à Audrey, de la mettre en scène et de voir ce qui va lui arriver. Mentalement, je me projette en Inde et je me fais un film… donc ça avance malgré tout.

Parallèlement, je lis des articles et regarde/écoute encore des petites choses sur le sujet qui m’intéresse, je poursuis donc mes recherches. Ce n’est pas en un jour que cela se fait, il m’en faut plusieurs pour pouvoir avoir une idée assez claire des choses.

Migraine ou pas, les avancées sont là ?.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *