Book 18 – Jour 8

Une chose est déjà certaine, je ne tiens pas mes délais, ni ma régularité. C’est un fait, écrire tous jours sur les avancées de book 18 pour le moment, c’est raté.

En même temps, il n’y a pas d’avancées au quotidien comme je me l’étais imaginé.

Il faut dire que ma manière de concevoir une histoire est personnelle. Il faut que je m’en imprègne vraiment, que je la visualise et la ressente pour pouvoir l’écrire. Pour le moment, je suis en phase d’imprégnation justement.

Je lis des choses, je regarde des vidéos, pas très nombreuses en plus, et hier j’ai découvert un film sur l’histoire d’une jeune femme victime d’une attaque à l’acide:

Pas évident de le trouver, encore plus dans une langue que je comprenne, mais j’ai quand même pu en voir un morceau,  tant pis si c’était en VO non sous-titrée, les images sont parlantes.

Ce film est basé sur une histoire vraie, celle d’une jeune femme vitriolée en 2020,  Laxmi Agarwal laquelle s’est depuis relevée pour devenir vraiment inspirante. Militante avec le mouvement « stop acid attack », elle a depuis fondé une ONG pour aider les victimes et a sa propre émission de télévision.

Elle a même reçu une distinction des mains de Michelle Obama en 2014: le prix de la femme de courage de l’année.

Image dans Infobox.

(Par U.S. Department of State from United States — First Lady Michelle Obama Honors 2014 IWOC Awardee Laxmi of India, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=31600967)

Voilà bien une femme au destin extraordinaire, qui a su d’un incroyable coup du destin, en faire une force.

Je ne compte pas en faire un personnage de Book 18 mais voilà ce qui plaît quand je fais des recherches: je découvre, j’apprends, je suis inspirée et je fais la connaissance de personnes hors du commun, en me disant qu’il y en a bien plus qu’on ne le pense.

Ça prendra le temps qu’il faut pour que j’ai  mon histoire, en tête, mais brusquer de processus est idiot. D’autant que lorsque ce sera fait, l’écriture ne sera presque qu’une formalité.

Pas de pression donc, mais pas de relâchement non plus. Je bosse à ma manière, comme d’hab, en espérant que le résultat soit à la hauteur de ce que je voudrais faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.