Menu Fermer

Ces femmes qui m’inspirent

Aujourd’hui, je voudrais vous parler d'une femme dont je viens de faire la connaissance au travers d'un livre, découvert par hasard grâce à mon abonnement kindle. Il s'agit de Lee Den Hond et son livre s'appelle "What happens when you say yes" - Ce qui arrive quand vous dites oui.

Si je vous parle de cette personne c'est parce que son récit m'a fait grande impression et parce que ce sont des femmes comme elles qui inspirent ma collection de romans Une femme, un destin.

Alors Lee est une Sud-africaine ambitieuse qui a toujours voulu travailler pour Nike. Armée de son rêve et de sa grande confiance en elle, elle s'est rendue à New York. Hélas, la réalité a été moins idyllique que prévue. Pour survivre, Lee a dû cumuler plusieurs emplois sans pour autant voir le bout du tunnel : entrer chez Nike comme elle l’espérait. Pire, un soir, elle se fait poignarder par un homme tout juste sorti de prison.

Lee est en morceaux, contrainte de quitter les États-Unis rentrer chez elle soigner ses blessures, physiques et psychologiques.

Mais là où d'autres auraient renoncé et se seraient apitoyés, elle, a repris du poil de la bête. Elle a travaillé, d'abord pour les autres, puis s'est mise à son compte en créant une entreprise spécialisée dans l’événementiel : à force de courage et de détermination, elle a obtenu le trophée de la meilleure femme entrepreneure d'Afrique du Sud en 2015.

Cette partie là de son récit est évoquée assez rapidement et cependant, je la trouve déjà très impressionnante. Rien qu'avec ce morceau de vie, cette femme est une héroïne comme je les aime : tombée de haut mais qui se relève et vainc l'adversité.

La seconde partie du livre m'a scotchée :   à l'âge de 42 ans, (quasiment à mon âge donc), Lee s'est mis en tête de conquérir l'Everest. Certes, c'était une personne athlétique qui aimait le sport et en pratiquait, mais de son propre aveu, elle n'était fan ni de montagne ni d'escalade. Pourtant, une fois sa décision arrêtée, elle a fait son possible pour se préparer et atteindre son but.

Elle nous raconte largement cette aventure dans "What happens when you say yes". Je vous confesse que cela ne m'a pas du tout donné envie de grimper sur le Toit du monde, mais j'en suis ressortie admirative. Pour vous faire une idée de la difficulté : elle a mis plus de 14 heures pour parcourir 848 mètres. Cela semble si ridicule qu'on imagine à quel point cela a dû être cauchemardesque. En y a parvenant, elle est devenue la troisième femme sud-africaine à conquérir l'Everest.

Ce qui a achevé de me convaincre que cette personne était une source d'inspiration,  c'est qu'elle a utilisé son aventure pour défendre une cause qui lui tenait à cœur : celle de la Schaumburg community, une communauté de personnes pauvres et sans papiers officiels, vivant en Afrique du Sud.  Lee a fondé une organisation non gouvernementale, Field of Dreams, qui vient en particulier en aide aux enfant de cette communauté.

C'est tout à fait le genre de personnes - et de récit, dans lesquels je puise mes idées de personnages, d'histoires. C'est aussi une femme dont je pourrais, à titre personnel, prendre pour modèle.

En tous les cas, quand j'ai eu terminé son petit ouvrage, je me suis dit "chapeau madame" et j'ai eu très envie de vous partager ma rencontre.

A présent, je vous laisse avec quelques extraits (traduits avec l'aide de Google) de la pensée de Lee Den Hond :

« Quand vous avez une idée audacieuse, les gens trouvent des raisons pour vous dissuader de la suivre. Ce n'est pas de leur faute. Ils n'ont pas d'arrière pensée. C'est la nature humaine de chercher une raison de se retenir. »

« J'ai cherché les raisons de le faire, pas les raisons de ne pas le faire. »

« Je crois vraiment que si vous considérez toutes les raisons pour ne pas faire quelque chose, vous ne réussirez jamais. »

« J'ai simplement choisi de ne pas me concentrer sur les risques, la menace et la mort. Si je commençais à penser de cette façon, à chercher des monstres sous le lit, je les trouverais. J'ai choisi d'ignorer ces choses et de me concentrer sur ce que Je pouvais contrôler : ma force et ma volonté. »

« Ce que je sais aussi, c’est que si je mets un pied devant l’autre, si je me rapproche de mon objectif, que ce soit dans la vie ou dans toute autre chose dans la vie, il y a peu de choses que je ne peux pas accomplir. »

« La vie consiste à relever le défi - et si c'est particulièrement difficile, ou si vous rencontrez un échec ou une déception, considérez que cela fait partie du processus. Ce qui importe, c'est rebondir. Souvenez-vous de vivre à 100% votre vie. Aucun regret. »

Et vous ? Avez-vous des femmes qui vous inspirent aussi bien professionnellement que personnellement ?

(images Google)

N'oubliez pas ! Abonnez-vous à ce blog !

Saisissez votre adresse mail dans la case juste en dessous si vous souhaitez recevoir mes prochains articles directement dans votre boîte mail.

4 Comments

  1. Marie Kléber

    Wow!
    Merci pour ce beau partage.
    Il y a deux ans j’ai suivi le chemin d’une femme qui avait réalisé le “Pacific Crest Tail” en soutien aux femmes victimes de violence. Inspirant vraiment!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.