Chers blogueurs et blogueuses littéraires

Depuis quelques jours, je lis la déception de certains blogueurs littéraires. Désabusés, blasés sont les mots. Visiblement, ils sont de moins en moins considérés par ceux qui font appel à eux : les auteurs et les éditeurs. Pour peu qu’un livre ne leur plaise pas et qu’ils le disent, ils sont décriés.

Alors moi, en tant qu’autrice auto-éditée inconnue, je tiens à remercier ces blogueurs et blogueuses parce qu’ils font un travail formidable pour apporter un peu de visibilité à ceux qui n’en ont pas forcément. Je tiens aussi à leur renouveler ma confiance parce que je sais qu’ils lisent les livres que nous leur adressons. J’imagine bien que ce n’est pas toujours évident, surtout si l’histoire qui les avait un temps emballés les déçoit. Par respect, ils s’efforcent néanmoins d’aller jusqu’au bout. S’ils n’aiment pas, ils le disent aux personnes concernées mais ne l’écrivent pas forcément, dans le seul but de les épargner.

QUE LEUR DEMANDER DE PLUS ?

Personnellement, je ne vois pas. Ces personnes donnent de leur temps pour découvrir notre travail. Elles en donnent davantage pour rédiger leurs avis. Quand on sait que le temps est une denrée aussi rare que précieuse, et que leurs efforts n’ont pas d’autre contrepartie que la découverte d’un livre, au mieux en avant-première, je trouve ce qu’elles font formidable.

Certes, elles sont volontaires, évidemment, personne ne les contraint à quoi que ce soit, mais avouons-le, nous sommes bien contents de pouvoir nous tourner vers elles pour leur proposer nos livres, connaître leur avis, avoir un peu de pub.

Alors voilà, je voulais vraiment et sincèrement formuler un grand merci à la blogosphère littéraire.

Chers blogueurs et blogueuses, ne baissez pas les bras. Ne laissez pas les autres empoisonner votre passion, entamer votre plaisir. Non, vous n’êtes pas des machines à lire. Oui vous avez le droit de ne pas aimer. En ce qui me concerne, vous avez le droit de publier votre désamour, votre déception, votre dégoût. La crédibilité de tout le monde passe par là. Ne permettez pas à ceux qui toquent à la porte de chez vous de s’installer dans le canapé et de vous demander une bière (ou un café). Ne laissez pas votre voix être étouffée par ce qu’il faut des cinq étoiles et des coups de cœur.

Restez-vous mêmes, avec vos goûts et vos appréciations. Lisez ce qui vous plaît, sans que cela ne devienne une obligation.

Il y aura toujours des insatisfaits. Sachez qu’il y a aussi des gens qui apprécient votre travail à sa juste valeur.

Je parle pour moi mais je suis certaine que d’autres me rejoindrons pour vous dire, encore une fois :

 

Comments

  1. Emerance says:

    Bravo Maude
    Oui, faire une chronique, un commentaire demande de la passion et du temps. Alors, merci à toutes ces personnes.

    1. Maude says:

      Oui merci en effet, surtout pour nous qui sommes autoéditées 🙂

  2. C’est vrai ce que vous dites, ça représente beaucoup de temps et parfois, quand on est déçu, ça se ressent. Mais en même temps, je me mets à la place des auteurs et c’est pour ça que j’essaye toujours d’argumenter. Parce que j’imagine comme ça doit être dur pour vous de lire des critiques de son “bébé”, même si ça peut faire progresser pour la prochaine fois.

    1. Maude says:

      Il est évident que les éloges sont toujours plus agréables que les critiques, néanmoins ces dernières permettent aussi de garder les pieds sur terre 🙂 Je pense que tout le monde a le droit à son opinion. L’important est de le formuler sans heurter délibérément.

  3. Melly's Book says:

    Bonjour Maud,

    Je suis blogueuse et ton message me va droit au cœur. C’est un très beau message ! Merci pour ta reconnaissance, merci pour ton soutient, merci pour ce message …

    1. Maude says:

      Merci à toi de nous lire et nous chroniquer. Ce message est sincère. ?

Répondre à Maude Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois × deux =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.