Ecrire oui, mais pourquoi ?

De l’importance de savoir ce que nous voulons

Dans son livre Successful self publishing  Joanna Penn rappelle qu’avoir sa définition personnelle du succès est essentielle. Dans d’autres ouvrages sur l’autoédition le même conseil est donné. Et je le trouve évident : si nous sommes incapables de décider à l’avance de ce que nous voulons, nous ne pouvons pas :

– savoir que nous avons atteint notre objectif,
– mesurer nos progrès, rectifier et corriger au besoin.

Alors avant même d’écrire et de vous lancer dans l’écriture et l’autoédition, posez-vous cette question :

Quel est mon objectif ? Qu’est-ce que je veux ?

De là dépendra votre attitude. En effet, les décisions que vous aurez à prendre et les actions que vous devrez entreprendre ne seront pas les mêmes selon que vous voulez simplement écrire un livre et l’offrir à vos proches ou vous mettre à votre compte. Bien évidemment, vos aspirations peuvent évoluer. Des opportunités nouvelles que vous n’aviez pas envisagées peuvent se présenter à vous.

Mais identifier clairement la ligne d’arrivée avant d’entamer la course est primordial.

Quand j’ai commencé à écrire, j’ai utilisé mon crayon pour réaliser mes rêves. A l’époque, je rêvais d’aller à New-York. L’Amérique me fascinait, et je tombais en pâmoison devant des images de de la skyline new-yorkaise. J’ai donc écrit une histoire courte dans laquelle mon héroïne, après de nombreuses péripéties, foulait le bitume de Big Apple. Cette histoire a été à la genèse de mon premier roman, mais sur le coup, je ne l’avais écrite que pour réaliser ce rêve. (Rassurez-vous, depuis, j’y suis allée pour de vrai à New-York ?).

Ecrire me libérait aussi. Je n’aspirais pas à être lue, je voulais seulement vider mon esprit de tout ce qui l’agitait.

Aujourd’hui, j’écris parce que j’ai envie d’emmener les autres en voyage, de les divertir et de les faire réfléchir. Je voudrais insuffler du courage, inspirer de la tolérance, entraîner une prise de conscience.

Autrement dit, j’écris pour être lue. Et j’aspire à en faire mon activité professionnelle.

Connaissant mes objectifs, je suis plus à même de :

  • savoir ce que je dois faire pour les atteindre,
  • identifier mes points faibles,
  • mesurer mes progrès et savoir si je suis sur la bonne route (ou si je me trouve dans une impasse),
  • supporter les échecs et d’apprécier les bons résultats,
  • ne pas baisser les bras.

 Alors que voulez-vous ?

  • Ecrire pour le plaisir ?
  • Gagner un peu d’argent ?
  • Devenir un auteur professionnel ?
  • Réaliser un rêve d’enfant ?
  • Gagner un prix ?
  • Relever un défi personnel ?

Vous voyez bien que selon où vous placez votre curseur, les actions à entreprendre sont différentes, et vos points de progression ne sont pas du tout les mêmes. Par exemple, si vous voulez devenir un auteur indépendant, écrire ne suffit pas. Il faut aussi faire connaître votre ouvrage et le vendre. En revanche, si votre souhait est de remporter un prix, d’obtenir une certaine reconnaissance, alors il vous faut trouver un concours, écrire, et vous soumettre au vote d’un jury. Ecrire pour relever un défi est encore bien différent. L’arrivée sera le mot fin, les étapes seront les chapitres. Là il ne sera pas question de gagner un prix ou de l’argent.

Vous voyez à quel point c’est important ? Alors au travail. Prenez le temps de vous poser les bonnes questions.

Pour vous aider, je vous soumets cette petite liste non exhaustive, inspirée en partie du livre Author Marketing Primer. Regardez s’il y a quelque chose qui vous correspond.

J’écris pour :

  • m’exprimer et libérer ma parole,
  • témoigner et aider les autres,
  • créer quelque chose dont je pourrais être fier,
  • gagner un prix littéraire et être applaudi,
  • rencontrer d’autres auteurs,
  • faire de nouvelles connaissances,
  • gagner X euros par mois,
  • devenir un auteur professionnel et en faire ma carrière,
  • réaliser un vieux rêve,
  • voir si je suis capable de mener un projet jusqu’au bout (relever un défi)…

Trouvez les réponses qui vous conviennent et notez-les. Elles vous serviront de guide, vous rappelleront à l’ordre quand vous vous égarerez et vous apporteront un second souffle quand vous vous sentirez près d’abandonner.

N’oubliez pas :

Quand tu envisages de renoncer, rappelle-toi pourquoi tu as commencé.

Maude Perrier

Maude Perrier

Autrice









Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × deux =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.