Mon état d’esprit avant la sortie de La femme de l’ombre

Voilà, ma dernière relecture s’est achevée. Les mots ont commencé à se mélanger. À me faire douter. Et si je le corrigeais encore ? Si je modifiais ci, rajoutais ça, s’il restait encore des coquilles, des fautes ?

Et si ?

Les “si” doivent stopper à un moment ou à un autre, au risque sinon de ne jamais voir le jour.

Le manuscrit est désormais uploadé sur le site d’Amazon, il n’attend plus que ma validation. Après, le sort de La femme de l’ombre ne m’appartiendra plus, il sera entre vos mains.

À quelques jours de sa publication, je me sens prête, motivée, excitée. J’ai hâte d’avoir votre avis, de lire de vos premiers commentaires.

Je me sens aussi fatiguée, je vous le confesse et la migraine qui m’accompagne depuis vendredi après-midi me rappelle qu’à un moment, il faut savoir refermer son ordinateur, éteindre son portable, et souffler.

L’écriture d’un livre et toutes ses relectures s’apparentent  à un marathon. Il faut tenir sur la distance, mentalement et physiquement. Et quand la ligne d’arrivée est franchie, les nerfs se relâchent, la pression retombe, l’épuisement se fait sentir.

Si projet numéro 12 est amorcé, je ne vais pas tout de suite m’y atteler. Comme à chaque fois, j’ai besoin de dire au revoir aux personnages que j’ai créés, aux émotions, à l’histoire.

Besoin de tourner une page avant d’en noircir une nouvelle.

Besoin aussi de réaliser que, mine de rien, je viens d’achever mon onzième roman. 

 

 

 

Comments

  1. Onzième roman ! Félicitations !

    1. Maude says:

      Merci… Oui, quand on lève le nez du guidon on s’aperçoit des km pédalés ?

  2. Shalimar says:

    11 romans, c’est admirable !
    On sent une puissance de travail et une envie d’écrire que rien ne saurait arrêter.

    1. Maude says:

      C’est ça et je crois que plus j’écris plus j’ai envie / besoin d’écrire . Trop de sujets, Trop d’envies et qu’une seule vie ?

  3. Julie suze says:

    Bjr Maude, j’ai laissé, le soir même après avoir téléchargé vos premiers chapitres, tte mon impatience de lire la suite.
    Ne doutez plus, et surtout ne croyez pas que je suis seulement bon public, votre roman me touche et j’attends sa parution pour connaître la suite.
    J’ai aimé et je sais que je ne serai pas déçue!! Je suis une “fan” mais j’ai quand même l’honnêteté de dire si je n’ai pas aimé! Or, jusque là ce n’est pas le cas!!!
    Amitié et courage pour le douzième romans.

    1. Maude says:

      Oui dire qu’on n’aime pas est tout aussi appréciable pour l’auteur, ça lui permet de garder les pieds sur terre. Merci pour votre soutien et vos encouragements en tous les cas. ?

  4. Agnès says:

    Bonjour Maude,
    Exactement il faut savoir passer à autre chose car avec des ” si on mettrait Paris en bouteille”…
    À force de te relire tu auras des corrections et les corrections amèneront à d’autres et ainsi de suite…
    J’attends ton roman avec impatience !
    Bon dimanche et courage

    1. Maude says:

      C’est ça, toujours un truc qui semble imparfait mais revenir sans arrêt sur l’histoire finirait aussi par la gâcher . Il faut savoir écrire le mot fin ?

  5. Emérance says:

    Bonsoir, Maude,
    J’ai juste envie de te dire mon admiration et un grand bravo. Je souhaite à ce nouveau roman un très beau succès, ce dont perso je ne doute pas.

    1. Maude says:

      Merci Émérance ?

  6. Kaz says:

    Bravo !! Très hâte de le lire a fond !

    1. Maude says:

      Impatiente aussi d’avoir ton avis ! ?

Répondre à Julie suze Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × 1 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.