Interview de Caroline Costa

Aujourd’hui c’est Caroline Costa qui se plie au jeu des questions / réponses.

 

Première partie : la femme

 

M.P : Bonjour Caroline, pour commencer, peux-tu te présenter en quelques mots ?

C.C : Je suis une femme du XXIème avec mari, enfants, chat, travail à plein temps et copines !

 

M.P : C’est quoi être une femme du 21ème siècle ?

C.C Pour moi la femme du XXIième est libre, active et elle a le choix (activité professionnelle, vie personnelle). Elle pense à elle et peut se réaliser en dehors des schémas convenus jusqu’il y a peu.

 

M.P : A quoi ressemble une journée typique dans ta vie de tous les jours ?

C.C : Je me lève assez tôt pour préparer le petit déjeuner que nous prenons en famille puis c’est l’inévitable bousculade pour se préparer ^^

Je vais au travail en train ce qui me permet de lire et de bavarder avec mes copines. Puis je retrouve mes collègues que je connais depuis plus de dix ans !

Le soir, j’aime me détendre en cuisinant et les enfants me racontent leur journée en chipant des morceaux de carottes ou de fromage…. Le soir, après le dîner j’en profite pour lire ou écrire.

 

M.P : As-tu des passions ou des hobbies autres que l’écriture ?

C.C : Je trouve l’histoire et surtout l’archéologie fascinantes. Quand je peux, je regarde des émissions historiques ou achète des magazines spécialisés. J’aimerais pouvoir écrire des romans historiques, même si ça serait m’éloigner de ma zone de confort…

 

M.P : C’est bien d’élargir sa zone de confort, pourquoi ne t’y essaies-donc tu pas ?

C.C : J’y pense… Beaucoup pour être totalement sincère ! Pour le moment j’accumule les informations. Je ne m’imagine pas commencer à écrire sans documentation (souci de cohérence quand tu nous tiens…). Mais j’y vois aussi une forme d’égoïsme en cherchant à satisfaire ma propre curiosité intellectuelle ^^ Et si je peux en sortir un roman, tout le monde sera content !

 

Deuxième partie : l’autrice

 

M.P : Comment es-tu arrivée à l’écriture ?

C.C : Très naturellement. Pour moi c’était la suite logique de la lecture. Je voulais écrire les histoires que j’aurais aimé lire.

 

M.P  : Je te rejoins sur ce point… les histoires que tu as écrites reflètent donc tes goûts littéraires ?

C.C : Je ne me suis jamais posée la question car si j’écris de la romance mes lectures sont plutôt hétéroclites… Du grand Victor Hugo je passe à la froufroutante Barbara Cartland, puis à Michel Bussi en m’octroyant une pause BD parfois.

 

M.P : Qu’aimes-tu le plus dans l’activité d’écrire ?

C.C : Sans hésiter l’aspect créatif : imaginer de toute pièce une histoire avec des personnages cohérents est toujours un challenge. Quand j’écris, je me sentirais presque comme une magicienne qui, à partir d’une simple feuille de papier, invente un monde de toute pièce.

 

M.P : As-tu une routine d’écriture ? Un moment particulier dédié à cela ?

C.C : J’écris le plus souvent le soir quand la maison est calme, avec mes écouteurs et ma play-list du moment.

 

M.P : Tu t’attends certainement à cette question… qu’y a-t-il sur ta playlist ?

C.C : Oh là là ! Elle dépend du livre que j’écris, de mon humeur. J’ai déjà écrit en écoutant le Lac des cygnes, la BO de Spectre (007) ou bien de la musique italienne avec Il Volo. Hétéroclite un jour hétéroclite toujours ^^

 

M.P La musique est donc pour toi une source d’inspiration. En as-tu d’autres ?

C.C : Excellente question ! C’est vraiment l’aspect de l’écriture que je ne maîtrise pas… Parfois il suffit d’une image, une phrase ou même d’un rêve. Je les note dans un carnet. Certaines idées qui en découlent sont exploitables, d’autres pas.

 

M.P : Tu peux nous donner un exemple de phrase ou d’image qui t’a inspirée ?

C.C : Par exemple pour « Sur ta route » mon dernier bébé, c’est la maison qu’habite Flora l’héroïne, une ancienne Commanderie, qui m’a inspirée. Une maison séculaire, dont les murs étaient imprégnés d’histoires. Le défi pour moi était d’incorporer cette vieille bâtisse à l’intrigue tout en restant résolument moderne, qu’elle devienne presque un personnage.

 

M.P  : Quel est ton genre de prédilection ? Saurais-tu expliquer pourquoi lui et pas un autre ?

C.C : En écriture indiscutablement c’est la romance ! J’aime les histoires qui se terminent bien (mon côté fleur bleu) et aussi inventer des difficultés entre mes personnages avant qu’ils ne tombent dans les bras l’un de l’autre. Je réalise en disant ça que je dois être un peu maso…

 

M.P : Non je dirais sadique… ?

 

M.P : Es-tu une autodidacte dans l’écriture ou as-tu suivi une formation (ou plusieurs) (ateliers, livres, coach, etc) ?

C.C : Complètement autodidacte ! L’expérience est longue et parfois difficile à acquérir aussi j’ai décidé de me rapprocher de Julie Huleux qui organise des Masterclass pour me perfectionner et éviter pas mal d’écueils.

 

M.P : Je trouve cette attitude vraiment super ! vouloir se perfectionner, accepter de se remettre en cause, c’est tout à ton honneur. Peux-tu nous en dire un peu plus sur ces masterclass ? As-tu déjà assisté à l’un de ces événements ?

C.C : Merci ! Mais il faut surtout féliciter Julie qui a beaucoup travaillé pour mettre ses connaissances à la portée des autres auteurs. En prévision du Salon du Livres de Paris en mars, j’ai suivi sa masterclass sur les dédicaces. Pour être honnête, je n’ai pas vu l’heure passer et j’ai noirci 2 pages entières de notes (je crois que j’avais pas mal à apprendre ce jour-là ^^). Rien n’est acquis et c’est un vrai plaisir d’apprendre et de découvrir de nouvelles choses.

 

M.P : Quel est parmi tous les livres que tu as écrits, celui que tu préfères ? Pourquoi ?

C.C : Je crois que les auteurs répondent habituellement qu’ils préfèrent leur dernier livre. Pour ma part, je crois que c’est celui que je n’ai pas encore écrit… En effet, une fois qu’il est publié, le roman n’appartient plus à son auteur mais à ses lecteurs.

 

M.P : As-tu une idée d’à qui pourrait bien ressembler ce livre ? De quoi il parlerait ?

C.C : Aucune idée… J’ai tellement d’histoire en tête, de choses à raconter. La dernière histoire écrite serait forcément suivie d’une autre et d’une autre encore ^^ Un peu comme la lecture, à peine le livre fermé que je file en chercher un autre.

 

M.P : Y a-t-il un livre dont tu aurais aimé être l’autrice ?

C.C : Bonne question… Chaque auteur est différent et chaque livre l’est tout autant.

 

M.P : Alors un livre qui t’a beaucoup marquée ?

C.C : Je dirais « Le parfum » de Patrick Suskind. Lu il y a des années et qui m’a fortement impressionnée. Au-delà de la narration d’une époque, l’auteur raconte la vie de Grenouille, sordide ; sa folie, ses paradoxes (ou son génie) qui se dessinent peu à peu dans une écriture imagée et fluide. Ses mots font mouche. J’ai été captivé par ce livre, toujours dans ma bibliothèque.

 

M.P : Quels auteurs/autrices admires-tu ?

C.C : Sans plaisanter, j’ai un vrai coup de cœur pour Barbara Cartland. Sa vie est un roman et elle a su créer son propre univers, imprimer sa patte avec son image qui est la sienne.

 

M.P : Tes livres sont en Maison d’édition ou autoédition ? Peux-tu expliquer ton choix ?

C.C : Même si je reconnais que l’autoédition offre plus de liberté, j’ai choisi de travailler en maison d’édition. J’aime l’idée de travailler en équipe avec des professionnels de l’édition.

 

M.P : Quels sont tes projets 2018 ?

C.C : Je viens de terminer le tome 2 de « Conte de Faye – RED », sûrement disponible pour le Salon du Livre. Justement, à cause de ce dernier, il ne se passe pas grand-chose sur la planète livre alors je me suis lancée dans l’écriture d’un manuscrit me rappelant les romans d’aventure de ma jeunesse. Juste pour le plaisir !

 

M.P : Où peut-on trouver tes romans, et te trouver toi ?

C.C :

Mes premiers romans publiés chez HQN-Harlequin :  https://www.harlequin.fr/boutique-auteur/caroline-costa

« Conte de Faye » tome 1 « BLUE » et prochainement 2 « RED » aux Editions du 38 :

https://www.editionsdu38.com/catalogue-1/collection-corail-romance-erotisme/conte-faye-1-blue/

« Sur ta route » chez Something Else Editions : http://something-else-editions.com/auteurs/caroline-costa

Je suis présente sur ma page Facebook : https://www.facebook.com/carolinecosta.auteur/

Et sur mon site (lectures gratuites pour découvrir mon univers) : https://www.carolinecosta-auteur.fr/

M.P : Un site très sympa où tu te montres très généreuse d’ailleurs. Pas mal de lectures offertes ce qui permet effectivement, de mieux te découvrir.

 

M.P : Allez, je termine avec la question bonus qui, je le crois, permet en peu de connaître beaucoup de ta personnalité : Si tu croisais la route du génie d’Aladin, quels seraient les trois vœux que tu formulerais ?

C.C : Je serais aussi consensuelle qu’une future Miss France ! Je demanderais que les gens aiment leur prochain et s’aiment soi-même.

Il me reste un vœu, non ? Est-ce que je demande du Nutella pour tous ou ça va créer une émeute ? ^^

M.P : Caroline, je te remercie d’avoir répondu à mes questions… à toi le mot de la fin :

C.C : Juste merci d’avoir pensé à moi pour cette interview ^^ Un sincère merci pour cet échange !

 

 

Et pour ceux que cela intéressent, voici le lien pour les différentes masterclass de Julie Huleux : http://www.juliehuleux.fr/masterclass-pour-romanciers/

Comments

  1. Excellente interview ! J’ai beaucoup aimé 🙂

    1. Maude says:

      Merci, je suis très contente qu’elle t’ait plu. J’ai beaucoup aimé la faire avec Caroline en tous les cas.

  2. Bibicheandco says:

    Super ?
    A quand l’interview de Maude Perrier ?

    1. Maude says:

      J’en ai déjà fait quelques unes 🙂

  3. Toujours intéressant de découvrir les parcours des autres écrivains.
    C’est inspirant!

    1. Maude says:

      Oui, je trouve aussi 🙂

Répondre à Maude Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × un =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.