Menu Fermer

J’ai lu : Devenir, de Michelle OBAMA

Il me tardait de lire l’autobiographie de cette femme qui m’a fait grande impression, notamment après avoir visionné plusieurs de ses discours.

Pour celles et ceux qui ne la connaitraient pas, il s’agit de l’épouse de Barack Obama, le 44ème président des États-Unis et prédécesseur de l’actuel, Donald Trump.

J’avais hâte de la découvrir alors, dès que son livre est sorti, je me suis empressée de l’acheter.

J’ai donc lu :

Tout d’abord, voici la quatrième de couverture :

“Il y a encore tant de choses que j’ignore au sujet de l’Amérique, de la vie, et de ce que l’avenir nous réserve. Mais je sais qui je suis. Mon père, Fraser, m’a appris à travailler dur, à rire souvent et à tenir parole. Ma mère, Marian, à penser par moi-même et à faire entendre ma voix. Tous les deux ensemble, dans notre petit appartement du quartier du South Side de Chicago, ils m’ont aidée à saisir ce qui faisait la valeur de notre histoire, de mon histoire, et plus largement de l’histoire de notre pays. Même quand elle est loin d’être belle et parfaite. Même quand la réalité se rappelle à vous plus que vous ne l’auriez souhaité. Votre histoire vous appartient, et elle vous appartiendra toujours. À vous de vous en emparer.” Michelle Obama

 **Mon avis **

Sur la forme :

La version française de l’autobiographie est fluide, écrite simplement et de manière agréable. Elle commence avec l’enfance de Michelle Robinson et se termine à la fin du second mandat présidentiel de Barack Obama.

Sur le fond :

J’ai mis un peu de temps à le terminer, signe que je n’ai pas été aussi captivée que prévu. Je m’attendais en effet à un récit très inspirant, avec des phrases percutantes ; le genre de celles que j’ai trouvées en lisant “what happens when you say yes”. Sur ce plan-là, j’ai été déçue car je n’ai finalement surligné que trois ou quatre passages, pas davantage :

J’avais saisi la corrélation simple et encourageante entre le temps que je consacrais à travailler et les résultats que j’obtenais.

Si l’on ne s’impose pas pour définir ce que l’on est, d’autres se chargeront très vite de nous présenter comme ce que nous ne sommes pas.

Je n’avais rien ou j’avais tout. Tout dépend de la façon dont on choisit de raconter l’histoire.

J’ai appris qu’il est plus difficile de haïr de près.

Est-ce à dire que Devenir ne m’a pas plu ?

Certainement pas.

J’ai au contraire beaucoup aimé. Honnête et intime, ce récit est avant toute chose celui d’une femme résiliente, que les obstacles et les épreuves n’ont pas mise à genou (si vous lisez mes romans, vous savez que c’est une thématique qui me plait beaucoup). Être femme et Noire en Amérique n’ouvre pas facilement les portes. Michelle Obama a travaillé dur pour y arriver, pour être à la hauteur comme elle le dit elle-même ; en cela, elle suscite mon admiration et mon respect.

Ceci dit, au-delà de son parcours méritoire et exemplaire, de son attachement profond à sa famille, de son rôle de maman qu’elle prend très à cœur, et du jeu politique dans lequel elle a été invitée à jouer malgré elle, ce qui m’a le plus touchée dans cette lecture, c’est la manière dont elle parle de son couple et de son mari. On sent la femme – le couple, sincèrement et profondément amoureux. Ils sont là, l’un pour l’autre, ils communiquent et se soutiennent. Certes, ils ont des hauts et des bas, mais ils font ce qu’il faut pour résoudre ensemble leurs problèmes, quitte à rencontrer un conseiller conjugal. Peut-être est-ce dû à mon côté fleur bleue, mais oui, ce sont toutes ces lignes qui m’ont le plus émue. L’amour et la politique font rarement bon ménage et cependant, aucun scandale, aucune allusion à une infidélité quelconque – de l’un ou de l’autre, n’a défrayé la chronique. C’est un couple solide, inébranlable, et j’aime ça !

Si l’histoire d’amour est belle à regarder…

(source : photo 1 Borepanda -Photo 2 Obama Presidential Library-Photo 3 article)

elle l’est encore plus à lire.

J’attendais Barack et, comme c’était le début du week-end et que je commençais à y être habituée, son retard ne me contrariait pas. je savais qu’il finirait par arriver et que mon cœur ferait, comme chaque fois, un bond dans ma poitrine quand je le verrais franchir la porte, tendre son manteau à la dame de la réception, se frayer un passage entre les tables, et sourire au moment où son regard croiserait enfin le mien. Il n’embrasserait, puis retirerait sa veste qu’il poserait sur le dossier de sa chaise avant de s’asseoir. Mon mari.

 

Et vous ? Avez-vous lu Devenir ? Avez-vous projeté de le lire ?

 

 

 

 

6 Comments

  1. Emérance

    Bonjour, Maude

    J’ai très envie de le lire , mais j’ai lu pas mal de commentaires sur plusieurs sites où les personnes se disent un peu déçues car elles ont l’impression de ne pas avoir appris grand chose. Et surtout le format papier est assez onéreux car je suppose qu’il y a qq photos que je n’aurais pas si je téléchargeais le numérique, alors j’hésite encore.

    • Maude

      Si si au format Kindle tu as les photos. Je l’ai lu en version numérique et les ai vues. Après tu sais, les avis des uns ne rejoignent pas forcément les goûts des autres.

  2. Tobias Martin

    J’ai beaucoup d’admiration pour les actions menées par cette femme lors des mandats de son mari et ses discours. Elle est très humaine et à essayer de faire bouger les américains et surtout sortir les enfants de la malbouffe. Ton article me confirme que je dois bien mettre son livre dans ma PAL. Un grand merci.

    • Maude

      C’est une personne à découvrir en effet. Elle qui n’aime pas la politique a fait de son mieux pour se servir de son rôle de First lady et défendre certaines causes, surtout en faveur des enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.