J’ai lu : La délicatesse du homard

J’étais curieuse de le découvrir. Il a été un succès au point que son autrice s’est vue courtisée par de grandes maisons d’édition. L’histoire était jolie. J’avais en tête de le lire et puis, le temps a passé sans que je ne le fasse.

Jusqu’à maintenant.

Cette fois, enfin, j’ai pris le temps de le découvrir.

Résumé :

Le passé est une prison dont on ne s’évade pas.
Elle est partie aussi loin qu’elle a pu, pour rejoindre le début du bout du monde… et venir s’échouer au pied d’un rocher face à la mer d’Iroise.
Elle dit s’appeler Elsa.
Elle ne veut pas qu’on lui pose de questions.
Qui est-elle ? Que cache-t-elle ?
Et lui, que cache sa rudesse ? Lui qui l’accueille sans même savoir pourquoi…
Un roman à deux voix.Deux voix qui se racontent, et se taisent. Deux voix qui laissent place aux pas des chevaux, au vent qui plie les herbes sur la dune, au ressac sur le rivage et aux souvenirs échoués sur le sable.

Mon avis :

→ Sur la forme :

L’écriture est plaisante. L’alternance de points de vue permet d’appréhender l’histoire au travers des deux personnages et de percevoir leurs réflexions et leurs ressentis.

En lisant, j’ai eu cette impression de huis clos en ce sens qu’il n’y a finalement que très peu de dialogues et une très faible intervention des personnages extérieurs. Personnellement, je préfère une histoire qui fait la part belle aux dialogues plutôt qu’à la narration parce qu’elle est ainsi plus vivante et dynamique. Ici donc, nous n’en n’avons pas beaucoup.

Autre point marquant de ma lecture, j’ai trouvé que l’histoire était longue à se mettre en place, mais vraiment très longue. Je guettais à chaque instant l’action ou l’événement qui allait la faire décoller. Il n’est arrivé qu’au chapitre 52 (sur 71), avec une toute petite phrase que je ne vous citerai pas (pour ne pas gâcher votre curiosité). Pour arriver jusque là, j’ai peiné, me suis lassée. J’avançais vraiment au compte goutte, un ou deux chapitres par jour, sans plus. Après ce passage, j’ai mis beaucoup moins de temps. Les derniers chapitres, je les ai terminés rapidement.

→ Sur le fond :

Vous me connaissez, la crédibilité est un de mes mantras. Du coup, le point de départ m’a fait tiquer. Un homme héberge une femme qu’il ne connait pas et ne lui pose pas la moindre question ? Au début pourquoi pas, mais quand cela s’éternise plus de quelques heures, là, c’est vrai, je tique.

Un autre moment clé du récit m’a fait lever les yeux au ciel. Je ne peux hélas pas vous le dévoiler sans spoiler mais là je me suis dis … nan sérieux ? Je comprends parfaitement son rôle dans l’histoire, c’est un moment charnière, d’une extrême importance et cependant, je regrette qu’il ai fallu en passer par là de cette manière.

A côté de cela, le personnage féminin m’a plu. Elle porte sur elle le poids de lourds secrets et pendant que je lisais je me demandais quels pouvaient-ils être. J’avais vraiment envie de savoir. Je ne vous cache pas que je redoutais que la montagne n’accouche d’une souris. Ce ne fut pas le cas. Les secrets sont plutôt orignaux, plutôt très glauques… parce que j’écris aussi, je n’ai pas pu m’empêcher d’imaginer un roman uniquement basé sur Elsa, depuis sa naissance jusqu’à son arrivée chez François. Là, je le crois, l’histoire serait vraiment captivante.

Alors, La délicatesse du homard, ai-je aimé oui ou non ?

J’en attendais tellement, un peu comme pour Les gens heureux fument et boivent du café que je suis forcément un peu déçue. L’histoire ne m’a vraiment intéressée qu’après avoir lu 70% du livre, ce qui est quand même bien long. Je ne dirais pas que je n’ai pas aimé mais il ne suscite ni mon engouement, ni ma ferveur. Je ferai une exception pour l’histoire assez trash liée au passé d’Elsa, ça j’ai beaucoup aimé (j’ai même senti mes yeux s’embuer à la fin…)

Ce roman a plu à un tas de gens alors c’est sans doute moi qui, une fois n’est pas coutume, espère beaucoup trop.

Et vous, avez-vous lu La délicatesse du homard ? Si oui, je serais plus que ravie de découvrir ce que vous en avez pensé.

8 Comments
  1. Cyrille

    Merci pour cet article, j’ai failli prendre ce roman, surtout par curiosité. il comporte toutes les facettes qui me font grincer des dents, une action tardive, beaucoup de narrations, peu de dialogues et des soucis de crédibilité avec les persos.

    • Maude

      Après chacun a le droit de se faire son avis, si vous souhaitez le découvrir, vous devriez 🙂

      • Cyrille

        J’ai une PAL déjà importante. Alors, autant sur une bêta-lecture, je n’ai pas le choix et j’accepte, autant sur un livre que je choisis, je demande un minimum.

        • Maude

          Oui, c’est clair, quand c’est une lecture “plaisir” on choisit 🙂

  2. Pierre-Marie Delecourt

    Je l’ai lu mais chose bizarre : je n’ai pas fait de commentaire
    Il y a un an de ça ……
    Je ne sais plus

    • Maude

      Et tu as aimé ?

  3. Bibicheandco

    Jamais lu, mais l’histoire telle que tu la décrit fait très « les feux de l’Amour ».

    • Maude

      Je ne dirais pas ça. La dernière partie est plutôt intéressante. C’est le reste que j’ai trouvé longuet.

Write a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.