Anaïs W Au delà des tours

J’ai lu : La princesse et le footballeur

Dernièrement, j’ai lu :

 

 

La Princesse et le Footballeur : La fausse Cendrillon

 

Résumé :

Une jeune héritière et une idole du football, qui ne se connaissent pas et n’ont de commun que leur immense fortune, subissent des déconvenues sentimentales. Ils se retirent incognito, dans un village perdu du Massif central, à la recherche de relations authentiques avec les autres.

“Les gens croient que la popularité et la richesse rendent heureux et puissant. C’est une erreur. Émilien avait le sentiment de ne plus rien contrôler dans sa vie, hormis ce petit ballon rond qu’il maîtrisait avec génie dans un stade. Tous le percevaient comme un dieu, alors qu’il se sentait misérable et impuissant.”

Mon avis :

→ Sur la forme :

La plume de Catherine Choupin, autrice que je ne connaissais pas, est un vrai régal. C’est frais, moderne et en même temps, très bien écrit. La langue française est maniée avec grâce et élégance. Elle est parfaitement maîtrisée. J’ai adhéré totalement, pour ne pas dire, adoré.

De ci, de là, quelques références à des auteurs apporte une touche “culture” au livre ce qui est savoureux et surprenant car le fond de l’histoire est une romance entre une héritière et un footballeur. On peut d’attendre à bien des choses, mais pas à ça.

Il la saisit dans ses bras malgré elle, tel Hadès s’emparant de Perséphone. Heureusement elle se débattit moins que la déesse sculptée par Le Bernin.

et de préciser à la fin du livre : une des sculptures les plus célèbres du Bernin, un immense artiste italien, est L’enlèvement de Perséphone ou Le rapt de Perséphone. On y voit Hadès enlevant malgré elle la future déesse des morts. Il n’y a aucun doute sur son absence de consentement. Le “second Michel-Ange” a su rendre d’une manière extraordinaire l’agitation de la jeune fille.

Personnellement, si en plus de lire une histoire légère et plaisante, j’en ressors avec plus qu’un joli moment, c’est tant mieux.

→ Sur le fond :

L’histoire est prévisible évidemment, il y a comme un air de déjà lu ou déjà vu. Cependant, le charme opère. Nous suivons nos deux héros sans déplaisir et attendons l’instant fatidique, qui arrive, là aussi, de manière attendue.

Catherine Choupin m’a laissé entendre que compte tenu de mes thèmes de prédilection, je devrais lire un autre de ses romans plutôt que celui-là. Eh bien, je ne regrette pas de l’avoir découverte avec La princesse et le footballeur.

S’il m’a plu en dépit d’une histoire facile, je prédis que ses autres aussi risquent de me plaire.

Pour tout dire, j’ai très envie d’en découvrir un autre.

 

Alors, si vous avez envie de lire une histoire, comme on dit “sans prise de tête”, optez pour celle-ci car elle est écrite d’une bien belle manière et est susceptible de vous apporter un petit peu plus qu’un simple moment de détente.

Et si vous connaissez et l’avez déjà lu, n’hésitez pas à partager votre avis.

 

 

 

2 commentaires sur “J’ai lu : La princesse et le footballeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *