J’ai lu : Le carnaval des illusions

Résumé :

Plongée dans l’agitation d’un établissement scolaire, Eva fait ses premières armes dans l’enseignement en tant que surveillante. Elle se concentre sur le quotidien, parfois brutal, pour s’extraire d’un passé douloureux et s’empêcher de partir à la dérive. Mais le souvenir de son immersion au cœur d’une favela brésilienne continue de l’obséder bien après son retour à Paris. Avant, après, ici, là-bas, la jeune Eva navigue à vue entre ses identités multiples et nous entraîne dans un monde foisonnant de vie, jusqu’à ce que l’envers du décor impose sa sombre réalité et balaie ses illusions.
Des bidonvilles cariocas aux banlieues françaises, elle affronte une violence sans frontières qui la mènera au bout de la quête d’elle-même.

Mon avis :

Sur la forme :

J’ai adhéré immédiatement au style et suis rentrée dans l’histoire en y sautant les deux pieds joints.

Il faut dire que l’accroche a de quoi vous vous scotcher ” Sale pute ! Je vais te niquer, wesh !

Moi qui ai souvent du mal avec les débuts parce que l’auteur doit planter le décor et que parfois, cela me semble long, je n’ai pu qu’être très satisfaite de cette rapide entrée en matière.

La plume de Jo Rouxinol est par ailleurs soignée, fluide, très agréable. Les mots sont justes, bien choisis. Les phrases sont belles, porteuses d’émotions. Le plaisir de lire est réel.

Sur le fond

L’histoire nous balade entre Rio et le collège de Montesquieu où exerce Eva en tant que pionne. Nous passons du soleil et de la musique à la grisaille. Du passé encore présent, au présent. Eva alterne entre ce qu’elle vit au collège et ce qu’elle a vécu au Brésil avec Daniel, l’homme dont elle s’est éprise. C’est franchement bien mené, nous passons d’un moment de vie à un autre sans nous perdre. En tant qu’autrice, je lui dis chapeau parce que j’ignore si je serais capable d’en faire autant.

Ce que j’ai vraiment aimé dans ce livre, c’est que plusieurs thèmes sont abordés. En effet, l’autrice ne se contente pas de nous relater la vie sentimentale d’Eva. Elle nous parle aussi des favelas de Rio, et de la vie dans un collège francilien avec son lot de problèmes (relations entre élèves, entre élèves et prof, burn out, harcèlement scolaire… etc). C’est intéressant, réaliste… pour moi c’est la plus-value de ce roman.

Emporter quelque chose avec moi même après le mot fin est ce que je recherche dans mes lectures. Avec Le carnaval des illusions, je n’ai donc pas été déçue.

Et vous l’avez-vous lu ? Avez-vous envie de le découvrir ?

Comments

  1. Agnès says:

    Bonjour,
    Ce roman à l’air d’être très prenant comme les vôtres.
    Cela donne envie de se plonger dedans.

    1. Maude says:

      Franchement Agnès, j’ai beaucoup aimé et pourtant je suis devenue difficile à satisfaire 🙂 En plus il est en promo je crois alors n’hésitez pas.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × deux =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.