Les étapes importantes pour écrire un livre

Comment écrire un roman ? Les étapes importantes.

Cette année vous avez décidé d’écrire un roman, votre premier petit-être ? C’est un rêve que vous vous êtes décidé à réaliser ? Le hic, c’est que vous ne savez pas très bien comment par où commencer ? Dans ce post je vous présente les étapes clé, celles qui devraient vous aider à atteindre votre but. Globalement, ce sont les étapes que je suis lorsque j’écris un roman.

1. Première étape : définissez votre objectif

Il faut toujours commencer par là. Pourquoi ? C’est simple, vous savez ainsi où vous voulez aller. Avant de prendre la plume ou de vous installer devant votre ordinateur avec votre tasse ou votre mug rempli de votre boisson chaude préférée, prenez donc un moment pour réfléchir à ce que vous souhaitez faire.

Pour quoi/qui voulez-vous écrire ? Vous-même ? Votre famille/Vos proches ? Le monde entier ?

Inutile de tricher, soyez honnête et clair avec vous-même,

2. Deuxième étape : de quoi allez-vous parler ?

Une fois que vous savez pourquoi vous voulez écrire, décidez de quoi vous aller parler.

Ne vous y trompez pas, même en fiction, un livre porte un message. Ce peut-être un message comme “l’amour est plus fort que tout”, “le bien triomphe toujours du mal”… à vous de déterminer ce que vous avez envie de dire.

Par exemple, ma collection Une femme, un destin a plusieurs messages :

– l’être humain est capable de résilience, de rebondir malgré les chocs, les chaos et les catastrophes de la vie

– il n’y a pas de fatalité, un destin peut se modifier pour peu qu’on décide de relever la tête.

– l’amour (sous toutes ses formes) est un puissant moteur

– Il ne faut pas se fier aux apparences.

et vous ? Quels sont les messages que vous voudriez faire passer dans votre livre ?

3. Troisième étape : dessinez les grandes lignes de votre récit

Une fois que vous savez de quoi vous allez parler, il est temps d’envisager de faire un plan.

Je sais que pour certains cette action rebute car elle emprisonne l’imagination entre deux frontières. C’est vrai et faux à la fois. Néanmoins un plan, même succinct, permet de savoir où vous allez.

Il est votre carte routière et également votre boussole lorsque vous vous égarez de trop.

Sans forcément entrer dans le menu de votre histoire, sachez qu’un roman se structure en fonction d’un schéma qui emmène votre personnage d’un point A à un point B.

Pour faire simple :

♦ Vous avez l’état initial : c’est le point de départ, la situation dans laquelle se trouve votre héros au moment où l’histoire débute.

Par exemple, si je prends le schéma de La femme de l’ombre en me basant sur Alysson, sa situation initiale est la suivante : elle travaille pour Luc et l’aime en secret.

♦ Ensuite survient un événement perturbateur ou modificateur qui remet en cause l’état initial : le quotidien de votre héros est brutalement interrompu

→ Alysson est conviée au Vietnam et là, son rêve se réalise, Luc tombe dans ses bras.

♦ Après que l’événement perturbateur a sorti votre héros de son cadre, s’ensuivront des péripéties qui vont le transformer ou modifier la situation dans laquelle il se trouve.

→ Alysson entame une relation adultère avec Luc mais elle est loin d’être idyllique.

♦ Vient l’événement qui annonce la résolution de l’intrigue. On peut le comparer à une dernière secousse avant l’apaisement.

C’est quand dans un policier, le coupable est démasqué. Quand les deux héros se rendent à l’évidence : ils s’aiment et ne peuvent pas vivre l’un sans l’autre.

Dans La femme de l’ombre, c’est quand Audrey découvre l’infidélité de son mari.

♦ Enfin, nous arrivons à l‘état final. C’est le point B auquel votre héros est rendu.

Le gentil a gagné, le tueur est arrêté, les amants se retrouvent, les époux divorcent… etc

→ je ne vous dirais pas l’état final pour La femme de l’ombre pour ne pas trop en dire 🙂

Pour résumer le schéma narratif :

– l’état initial : le point de départ
– l’événement déclencheur qui remet en cause la situation initiale
– les péripéties / suite d’actions
– la résolution : le moment où la fin se dessine
– l’état final : la nouvelle situation

4. Quatrième étape : déterminez comment vous allez écrire

Papier ? Carnet ? ordinateur ? Logiciel ? Simple traitement de texte ?

Avant de commencer à écrire décidez de la manière dont vous allez vous y prendre

Personnellement j’écris sur ordinateur et sur mon téléphone, plus simple et pratique. Toutefois il m’est arrivé d’écrire sur papier et c’est vrai que cela libère l’imagination. Donc, à vous de voir ce que vous préférez.

5. Cinquième étape : planifiez vos moments d’écriture et fixez-vous des objectifs quotidiens

Voilà un point crucial: quand allez-vous écrire ?

Je vous rappelle que nous avons tous, vous comme moi, 24 heures à disposition chaque jour.

Je suppose qu’une partie de ces heures sont déjà allouées à tout un tas d’activités, à votre travail, votre famille, votre sommeil, etc mais si vous voulez écrire et aller jusqu’au bout, il va bien vous falloir vous dégager un moment chaque jour. Que ce soit 15, 30 minutes ou 1 heure vous allez devoir la trouver. Alors commencez par prendre un calendrier ou un agenda, ou ce que vous voulez, et regardez à quel moment vous pouvez écrire. Réservez cette plage horaire pour ne vous consacrer qu’à cela.

Déterminez aussi votre objectif quotidien d’écriture : combien de mots ? un chapitre ? Soyez précis.

Δ gardez les pieds sur terre. Si vous vous fixez des objectifs que vous savez impossible à tenir, vous allez vous décourager.

6. Sixième étape : créez-vous un environnement propice

Nous ne sommes pas tous pareils et c’est tant mieux. Il y a des personnes qui aiment se retrouver dans leur cocon pour écrire. Ce peut être un endroit précis chez elle, un café, dans la nature…

Quel est votre endroit à vous ? Votre bureau ? Votre chambre ? La table du salon ?

Et de quoi aurez-vous besoin ? D’un mug ? De petits gâteaux ? De musique ? De photos ?

Personnellement, j’écris dans mon nouveau bureau mais aussi dans les transports en commun et au bureau. Je n’ai pas franchement besoin de musique. En revanche, je sais que j’adorerais écrire devant une grande baie vitrée avec une vue sur l’eau, lac ou mer peu importe 🙂

7. Septième étape : écrivez et ne faites que ça !

Votre mission est d’écrire, c’est tout. Ne commencez pas à vous relire phrase par phrase, ne passez pas votre temps à tout corriger. Cette phase-là viendra en temps et en heure.

Pour le moment, vous ne devez vous concentrer que sur une seule chose : écrire votre histoire.

Sans histoire point de manuscrit à corriger, encore moins à publier !

8. Huitième étape: Retravaillez et peaufinez

Cette fois, vous y êtes. Vous avez écrit le mot fin.

Mon conseil, laisser reposer plusieurs jours. Profitez-en pour souffler et pour vous féliciter.

Une fois que vous avez pris de la distance avec votre récit, reprenez-le et commencez à le corriger.

Relisez, corrigez, relisez encore. N’hésitez pas à réécrire, à supprimer, à modifier, à remplacer… faites tout ce qu’il faut pour donner à votre histoire la qualité qu’elle mérite.

9. Neuvième étape : trouvez des gens compétents pour vous relire

Ce peut être un professionnel, des bêta lecteurs, des proches (pour peu qu’ils aient un avis honnête et sans concession).

Un œil extérieur est le plus souvent indispensable.

Écoutez les remarques et les critiques, soyez prêt à entendre ce que vos lecteurs/correcteurs ont à vous dire. Libre à vous ensuite de décider si vous voulez en tenir compte ou non.

Quand j’ai eu terminé Une raison d’espérer, je l’ai fait lire à une personne qui avait connu la violence conjugale. Ses remarques sans complaisance, m’ont fait le plus grand bien.

J’ai ainsi retravaillé mon histoire et mes personnages. J’ai pris en compte ses commentaires parce que je n’avais pas assez de recul pour me rendre compte si le rendu était crédible ou non.
J’étais tellement dans mon histoire et mes perso que même après avoir laissé reposer, je ne distinguais plus grand-chose.

Les avis des autres sont importants quand ils sont donnés avec honnêteté, dans le seul but de vous aider. Ne les négligez pas.

10. Dixième étape : publiez !

Bravo ! Vous avez apporté la touche finale à votre histoire.

A présent quoi ? Autoédition ? Maison d’édition ? A vous de décider et de franchir le pas.

Félicitez vous comme il se doit parce que vous aurez fait ce que 90% de gens rêvent de faire sans oser s’y attaquer.

Et décidez de la suite à donner : un autre livre ? pourquoi pas. Vous l’avez fait une fois, vous pouvez le faire deux, à vous de voir.

Sachez que plus on écrit, plus on progresse, plus on s’améliore. Mais rappelez vous toujours la première étape : qu’est-ce qui vous motive à écrire ?

***

Maintenant que vous savez comment écrire un livre, dites-moi, êtes-vous prêt à vous y mettre ?

4 réponses pour “Les étapes importantes pour écrire un livre”

  1. Bibicheandco21 février 2018 à 23 h 20 minRépondre

    Whaouu, je te remercie pour tous ces conseils.
    Personnellement, j’ai le sentiment que je n’avance plus et je comprends maintenant pourquoi… je n’ai pas fait de plan. Du coup entre chaque interruption, je relis mes derniers paragraphes, que je finis finalement par corriger ?
    Et je ne sais pas si cela est propre à moi, j’ai du mal à me plonger complètement dedans, et lorsque je suis lancée depuis 1h peut-être, tout me vient plus facilement. C’est pour cela que je trouve compliquée pour moi de travailler par courte période.
    En tout les cas, encore merci pour tous tes précieux conseils ?

    1. Maude22 février 2018 à 8 h 37 minRépondre

      C’est vrai que reprendre à partir de là où on s’est arrêté n’est pas toujours évident, surtout si la coupure a été grande. C’est aussi vrai qu’une fois lancé, l’imagination travaille beaucoup plus vite et du coup, plus la période d’écriture est longue, plus elle est prolifique. Peut-être alors essayer de te dégager un vrai temps écriture plusieurs fois par semaine même si au final, ce n’est pas tous les jours ?
      Merci en tous les cas de ton retour 🙂

  2. Colette Plante29 mai 2019 à 16 h 42 minRépondre

    Un grand merci pour cet article qui est venu me donner une petite tape dans le dos ce matin! Je suis en congé sabbatique et j’écris tous les avant-midis… Mais je trouvais que ça n’avançait pas assez vite à mon goût… Et bien je sais maintenant pourquoi… J’ai trop voulu corriger et paufiner dès le début… C’est là que j’ai perdu beaucoup de temps…
    Et même si j’avais fait un plan dès le départ, j’ai dû en fefaire un pour chaque chapitre car je m’égarais de ma route:))
    Je suis prévilégiée car de la fenêtre d’où j’écris , je vois mon beau fleuve St-Laurent et la maison de mon père… Mes racines bien enfoncées dans la vase du fleuve et mon crayon qui noircit les pages de la vie d’une insulaire…
    Merci encore d’avoir pris le temps de faire cet article qui aidera plusieurs romanciers débutants comme moi…
    Colette Plante (Québec)
    Xx

    1. Maude4 juin 2019 à 9 h 19 minRépondre

      Merci à vous Colette… ce doit être mémorable que d’écrire avec pareille vue !!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.