Pour mes nouvelles couvertures, j’ai testé Fiverr

ou le récit d’une aventure qui a commencé l’été dernier.

Le contexte :

Au début de juillet dernier, je regarde mes couvertures de livres et me dis qu’il serait bond de les refaire.  Je cherche de nouvelles idées, crée quelques projets puis me rends compte que cela reste de l’amateurisme. En dépit de mes connaissances (qui se sont améliorées depuis la toute première couverture du Choix de sa vie) je bute sur un obstacle important : mes limites.

Je comprends alors qu’il est temps pour moi de me tourner vers quelqu’un dont c’est le métier.

La décision :

Grâce aux nombreuses lectures que j’ai faites, au vidéos que j’ai regardées, je connaissais un site sur lequel je pouvais trouver mon bonheur : Fiverr.com

Ce site anglosaxon met en relation des professionnels freelance dans différents domaines et des clients.

Comme j’ai cette avantage de comprendre l’anglais, je me lance. Je crée mon compte puis entame mes recherches.

Me voilà en quête d’un ou d’une designer qui saura créer les couvertures de mes livres.

A la recherche du designer idéal :

Mes premières tentatives se soldent par des échecs. Entre problèmes techniques, problème de compréhension sur ce que je veux et propositions de couvertures particulièrement horribles, mes premiers pas sur Fiverr sont décevants.

Les mois d’août et de septembre s’écoulent sans que j’ai trouvé la personne qui me convenait.

Mais je ne renonce pas. Je contacte d’autres freelance, et passe plusieurs commandes. Je suis visiblement très exigeante car je demande sans cesse des modifications. Certains acceptent, d’autres essaient, d’autres encore renoncent et me remboursent.

Rien de ce que je vois ne me satisfait.

La femme de l’ombre doit sortir en novembre avec une nouvelle couverture, car celle que j’ai faite ne me plait plus, mais je ne reçois aucune proposition envisageable. Il commence à y avoir urgence, et moi, je m’impatiente.

Une lumière au bout du tunnel :

Il est connu que la persévérance est récompensée. C’est le cas lorsque contacte une jeune femme, lui explique ce que je veux et lui montre les photos que je veux utiliser et les projets que j’ai réalisés.

Elle m’assure être capable de faire quelque chose de bien.$

Ce qu’elle me propose va au-delà de mes espérances.

Je dois dire que c’est même un coup de cœur énorme.

Je ne veux plus travailler qu’avec elle, elle me fait ainsi les couvertures de La fin de l’hiver, Le choix de sa vie, Sans modération, Au risque de tout perdre, Une raison d’espérer et Le prix à payer.

Quelle poisse !

Nous étions lancées dans une collaboration qui nous satisfaisait toutes les deux, lorsque brutalement, elle cesse de répondre à mes mails, de répondre à mes commandes.

Cela n’étant pas dans ses habitudes, je suis un peu surprise mais décide de ne pas m’inquiéter, de lui faire confiance. Quelques jours plus tard, ma patience est récompensée : elle m’envoit un projet de couverture que je lui demande de modifier.

Silence radio encore pendant quelques jours. Quand elle revient, elle me confesse qu’elle a un gros problème personnel.

Je comprends, patiente, attends.

Un sursaut de professionnalisme :

Le mois de novembre s’écoule presque entièrement et je suis toujours sans nouvelles. Je me décide alors (enfin !) à chercher une autre personne. Tout en comprenant que l’on puisse avoir des soucis, je me dis aussi que je ne peux attendre indéfiniment. Mes autres livres ont besoin d’une couverture et patienter sans même savoir si elle reviendra sur le site n’est pas très professionnel.

Alors je reprends mon bâton de pèlerin et cherche une autre designer.

Mes exigences sont précises : il faut qu’elle me fasse exactement la même chose, que mes nouvelles couvertures soient similaires aux précédentes. Pour tout vous confier, je suis plutôt très inquiète parce que je ne vois pas comment deux personnes différentes peuvent faire pareil, mais bon, je n’ai pas vraiment d’autre solution.

Des efforts récompensés :

Pourtant… je trouve. Ma nouvelle designer réussit l’exploit de mettre ses pas dans ceux de la précédente et me fait la couverture de la version papier de La femme de l’ombre.

J’avoue être assez fière de moi sur ce coup-là, pour toutes les actions que j’ai entreprises depuis que j’ai eu cette envie en juillet.

D’autant que ces couvertures sont magnifiques (enfin, je trouve, j’espère que vous aussi).

Il me reste encore des livres qui sont en attente, mon ancienne designer a notamment toujours en commande la version papier de Sans modération et des Galops du cœur mais désormais je suis confiante.

S’il y avait une leçon à tirer de cette aventure :

Après des sueurs froides, je sais désormais que je peux toujours rebondir.

Et je sais que j’ai toujours deux choix : l’inertie ou l’action

J’aurais pu attendre indéfiniment, faire traîner en longueur en rejetant la faute sur ma première designer, m’angoisser et m’énerver en regardant qu’une partie de mes couvertures n’étaient pas faites, j’ai préféré me dire qu’il m’appartenait de faire quelque chose, que chercher quelqu’un d’autre était la solution pour avancer.

Finalement, l’expérience Fiverr a vraiment été bénéfique et super intéressante.

 Pour terminer, quelques informations sur :

Les points positifs de ce site :

  • il y a beaucoup de monde et beaucoup d’offres
  • les personnes qui offrent des services sont dans l’ensemble de bons professionnels
  • les prix sont variables : pour mes couvertures j’ai déboursé entre $5 et $20 sans compter les pourboires que j’ai laissés quelquefois
  • le paiement se fait via Paypal, c’est rapide et hyper simple
  • les conditions d’annulation et de remboursement fonctionnent sans souci ( de ce que j’ai pu tester)

Les points négatifs :

  • le site est en anglais, les gens parlent essentiellement anglais, si vous ne maîtrisez pas cela peut être plus compliqué
  • la dépendance dans laquelle cela nous place : ayant l’habitude de tout faire moi-même, étant d’un naturel impatient et indépendant, j’avoue avoir du mal à me trouver dans cette position où j’attends quelque chose de quelqu’un. Toutefois je reconnais que les couvertures sont superbes et valent bien quelques sacrifices et un peu de patience.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix − 4 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.