Mon samedi…suite

Il avait très mal commencé et s'est enchainé sur des notes plutôt négatives. Il aurait pu continuer sur cette lancée.

En cette fin de journée, me voilà pourtant avec la banane.

Ma migraine est partie (ouf, elle n'aura pas duré cette fois) et enfin, je suis arrivée à terminer ce que j'avais entrepris ce matin. A 10h30, j'ai baissé les bras. A 18h30, j'ai retroussé mes manches. Sans ce fichu mal de crâne, les choses deviennent tout de même plus simples.

Le résultat ? Une raison d'espérer sera en version Kindle broché avec une toute nouvelle couverture :

Différente de la première, moins colorée, mais j'aime beaucoup (j'espère que vous aussi ).

Il ne me restera plus qu'à supprimer la version dans Createspace et hop, j'aurais regroupé le Kindle et le broché sur un seul site. Beaucoup plus simple que de devoir se connecter à deux endroits différents. Je pensais ma journée improductive, totalement fichue (professionnellement parlant), en définitive, j'aurais avancé d'un petit pas.

Moralité : ne pas laisser l'ombre masquer la lumière car une minute peut tout faire basculer. Je n'étais pas dans le bon état d'esprit ce matin, tandis que ce soir, tout s'est passé beaucoup mieux. Savoir perdre a dit Phil Knight (cf mon article d'hier), mais ne pas renoncer au combat. Leçon apprise et aussitôt mise en pratique.

J'ai même enduré Elsa et son Libérée, délivrée. En fait, j'ai fait pire. Lorsque le morceau est passé pendant le dessin animé, je me suis levée de ma chaise, j'ai chanté et à fait le clown devant mon fils et mon chien : tous les deux à leur manière ont exprimé leur désapprobation ! Maman ! Tu chantes comme une casserole. M'en fiche, je me suis... libérée, délivrée des tensions de la journées !!!!! Et ça m'a fait un bien fou !

Ai-je continué mes règles de discipline aujourd'hui ?

ABSOLUMENT ! 🙂

Je peux donc clore sur trois notes positives :

- La migraine influant largement sur mon moral et mon mental, je suis heureuse que le médicament ait fait effet,
- Tom a monté tout seul un mur d'escalade ! C'était la dernière chose qu'il n'arrivait pas à faire dans le parc de jeux près de chez nous. Les barres, désormais, il les maîtrise (quelle fierté d'ailleurs pour moi qui sans relâche l'ait encouragé et poussé lorsqu'il doutait et assurait que jamais il n'y arriverait !). Le mur d'escalade, il y est arrivé une fois mais je n'étais pas là. Il a voulu me montrer... c'était top !
-  A près de 40 ans je m'extasie encore devant un lever ou un coucher de soleil, devant une pleine lune dans un ciel dégagé, la vue de la skyline de New-York la nuit, et devant un parterre de fleurs. D'aucuns pourraient me penser étrange (plus Simplet que Joyeux pour le coup). C'est juste moi. Sur ce point, le regard des autres n'a jamais réussi à m'influencer. Et voici donc ce qui m'a drôlement plu en allant chez le vétérinaire et que j'ai envie de vous partager :

A demain... 😉

Commentaires

  1. Émérance a dit :

    Bonsoir Maude,
    Merci pour ce magnifique “bouquet” final porte-bonheur qui clôt une journée somme toute gratifiante. Je sais depuis toujours que tu es une battante qui sait très bien se relever. Tant pis pour les oreilles de ton petit bonhomme mais lorsqu’on a envie de chanter, il ne faut pas se priver, on se sent, comment dire, délivré, lol. En tous les cas bravo à lui pour son exploit et à toi pour avoir réussi à dompter KDP et cette jolie couverture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × 1 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.