New Romance, New Adult, Dark Romance… qu’est-ce que c’est ?

Ces nouveaux genres de romance qui me donnent le tournis

Il y a quelque temps, une chroniqueuse littéraire avait classé mon roman Une raison d’espérer en Dark Romance. Sur le coup, cela m’avait interpellée, mais sans plus. J’ignorais pour tout dire ce qu’était la Dark Romance. Bien sûr j’avais vu quelques couvertures de romans appartenant à ce genre et je ne trouvais pas vraiment de lien avec la mienne mais limiter un genre à une couverture étant très réducteur, je n’ai pas discuté.

Aujourd’hui, de plus en plus de livres sont présentés comme une New Romance, une Dark Romance. Les chroniqueurs littéraires utilisent très souvent ces termes.

La Fnac aussi a une catégorie New Romance.

Alors pour le cas où, comme moi, vous ne sauriez pas très bien définir ces nouveaux genres littéraires, très en vogue, je vous propose un rapide tour d’horizon.

1. La New Romance

La New Romance est en fait le nom d’une collection de livres d’un éditeur français. Ce n’est pas un sous-genre de la romance.

Ce que nous désignons comme New Romance est essentiellement du New Adult.

Le site Babelio en propose une définition :

Le New Adult est un genre de roman dans lequel les personnages principaux ont entre 18 et 30 ans. Le terme a été créé en réponse au Young Adult. Pour désigner des œuvres similaires mais qui puissent être proposées également à des adultes. Ce sous-genre se focalise sur des thèmes tels que le départ du foyer familial, le développement de la sexualité et la confrontation aux choix de carrières, thèmes qui touchent ces jeunes adultes.

De manière surprenante, le site Wikipédia, reconnait qu’il existe un sous-genre de la romance qui s’appelle New romance. Il serait un mélange de romance, et d’érotisme.

Voici comment comment Wiki le définit :

Il se caractérise par un contenu sexuellement plus explicite et peut contenir des éléments de n’importe quel sous-genre. En règle générale, il utilise un langage plus cru, délaissant les euphémismes utilisés dans les livres du genre. Les moments passionnés entre les personnages sont beaucoup plus nombreux,il s’agit d’actes sexuels et non d’une scène d’amour traditionnelle de plus. Ils peuvent inclure des positions ou des actes inhabituels dans ce genre littéraire. Malgré cela, la romance érotique ne peut se confondre avec la pornographie ou un roman érotique. En effet, tandis que les romans pornographiques ou érotiques se focalisent uniquement sur les actes sexuels,la romance érotique n’oublie pas les sentiments des personnages, elle reste avant tout une romance.

De quoi s’arracher les cheveux non ?

2. La Dark Romance

Ici c’est plus clair (malgré que nous soyons dans la partie sombre de la romance… l o l )

Voici la définition donnée par le site a livre ouvert :

Le cœur de ce genre, c’est une histoire de séduction assez violente dans laquelle l’héroïne se fait malmener par le héros. On n’est pas loin du tabou avec des femmes forcées, et on peut carrément dire que ces histoires sont plus que limites dans le sens où elles n’hésitent pas à s’écarter de la morale… et de la loi ! La trame de base, c’est une femme qui se retrouve à la merci d’un homme plus fort qu’elle (oui, le kidnapping fait largement partie des moyens narratifs sans que ça pose problème à personne) ; elle subit alors des épreuves physiques et psychologiques (et je parle d’un niveau proche de films d’horreurs), ainsi que des scènes de sexe qui s’apparentent à des viols et à des lavages de cerveau.

Mais rien de grave : il y a un happy end à la fin.

Le site Les romantiques rejoint ce point de vue :

La Dark Romance peut déranger les esprits car elle est malsaine et fait intervenir le syndrome de Stockholm. Généralement, les héroïnes assez jeunes sont enlevées et enfermées, voire affamées, complètement à la merci de leur ravisseur. S’ensuit un huis-clos assez éprouvant pendant lequel «le dressage» commence. Le héros n’a qu’un but : briser la volonté de sa victime pour qu’elle lui soit dévouée. Après, il peut avoir tout un tas de prétextes, plausibles ou pas, pour justifier cette violence extrême.

Pour moi aucun doute, Une raison d’espérer  une fois qualifié de Dark Romance, n’en est pas une. Il y a des scènes violentes oui, mais elles sont inhérentes au thème central de l’histoire : la violence conjugale. Dans ce livre, il n’est pas question de dresser Lily pour qu’elle se dévoue à son mari qui la bat. Tout au contraire, il est question de la faire se dresser contre lui. L’histoire est certes sombre et très dure mais en aucun cas je la classerais dans la catégorie de la Dark Romance.

D’ailleurs en parlant de dark, je remarque que le mot se décline dans un tas d’autres sous-catégories Dark Bdsm, Dark Erotica… nous voilà prévenus, la littérature dark est à la mode.

3. La Romance contemporaine

La plus “classique” je dirais. Celle que nous connaissions avant l’arrivée de tous ces new-quelque chose. En regardant la catégorie romance contemporaine sur Amazon, j’ai l’impression que tous les genres se mélangent un peu finalement (du moins si je me fies aux couvertures), mais bon, passons…

Je fais encore appel à mon ami Wiki pour vous en apporter une définition :

La romance contemporaine (contemporary romance) est le sous-genre le plus connu et le plus publié à travers le monde. Ses intrigues débutent après la Seconde Guerre mondiale mais se situent en règle générale au moment où les auteurs les ont écrites, elles reflètent donc les mœurs de leur temps. Les intrigues principales sont diverses : histoires d’amour internationales, amour au travail (workplace romance), amour en vacances (holiday romance), glamour et Jet Set, enfants, et histoire de cow-boys.

La plus grande distinction, entre romance contemporaine et New Adult touche ne concerne pas l’âge des héros mais plutôt le caractère explicite ou non des scènes d’amour (ou de sexe pour être plus directe). La romance contemporaine les suggère quand la New Adult/New Romance les décrit.

4. Bilan

New Romance, New Adult, Dark Romance… Pas facile se d’y retrouver n’est-ce pas ? J’espère que ce petit focus vous aura aidé à comprendre de quoi il est question.

Pour ce qui concerne mes romans, je reste perplexe. Faute de mieux je les range souvent en littérature sentimentale générale ou contemporaine. Cependant je n’ai pas le sentiment qu’ils y ont toute leur place. Si la romance est le pilier de mes histoires, il y a aussi du sexe (pas que suggéré) ainsi que des thèmes centraux forts (alcoolisme, violence conjugale, maltraitance en tous genres). Et comme mes héroïnes ont généralement plus de trente ans, le sous-genre New Adult ne va pas non plus.

Alors je m’interroge. Croyez-vous que rien que pour moi, une nouvelle catégorie pourrait être créée ?

 

Comments

  1. Je pense que tu devrais le suggérer. Qui ne tente à rien n’a rien, hein ?! 😉

  2. Je considère tes romans comme de la romance contemporaine, je pense que ce sous-genre évolue ou peut-être que je l’utilise à tord ??

    1. Maude says:

      Je suis assez d’accord avec toi mais sur Amazon.com, la contemporary romance donne l’impression que c’est plutôt érotique.
      Tu as raison oui, les lignes sont sans arrêt redessinées… pas évident. 🙂

Répondre à Sheonandbooks Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

19 − cinq =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.