Piratage de mes romans : ma réaction

Quelques jours après la sortie sur Amazon de La femme de l’ombre, j’ai eu la surprise de le découvrir sur des sites de partage, ou pour être plus précise, des sites de téléchargement illégal.

Ce n’est pas la première fois qu’un de mes livres parait sur ce genre de plateforme et ma réaction est toujours la même.

A vrai dire, j’ai trois solutions :

– dénoncer les sites, faire en sorte que mon livre soit retiré (si tant est que cela soit possible)

– fulminer sur les réseaux sociaux parce que ce sont des redevances en moins et un pillage de mon travail

– ne rien faire

Certains auteurs s’insurgent contre ces pratiques, d’autant que le prix d’un livre numérique est relativement faible, et je les comprends.

Moi aussi, j’aurais pu râler. J’aurais également pu prendre mon bâton de pèlerin et me lancer à l’assaut de ces sites.

Je n’ai rien fait.

Non, rien du tout.

Pourquoi?

C’est là que certains vont tirer sur moi à boulet rouge mais voilà : j’essaie d’être la moins hypocrite possible. J’essaie de faire que mes actes – online et offline, soient en accord avec qui je suis. J’essaie d’être publiquement comme je suis en privé.

Or en privé, je suis une personne à qui il arrive de télécharger illégalement…. je sais, je sais…

Mais bon voilà, je pars du principe que ne peut jeter la pierre que celui qui n’a rien à se reprocher. Clairement, ce n’est pas mon cas. Du coup, je me vois mal critiquer, vilipender, dénoncer les autres sachant qu’il m’arrive de faire la même chose.

Je ne vous cache pas que je préférerais que mes romans soient achetés, mais lorsque je les vois disponibles en téléchargement illégal, lorsque je lis que certains disent merci, je me dis simplement que c’est l’histoire de l’arroseur arrosé.

Et je passe mon chemin.

Vous avez bien entendu le droit de ne pas être d’accord et de critiquer ma position – et mon comportement, vous pouvez même être choqué.

Chacun je le crois, doit prendre ses responsabilités.

 

Comments

  1. Bonjour Maude,
    J’ai déjà vu certains de tes romans et ceux d’autres auteurs. C’est vrai que cela tente un peu, mais je me suis tourné vers l’abonnement kindle pour “Emprunter” . Certains n’y sont pas mais au prix d’un roman des indés comme toi, ça ne vaut pas le coup et il faut bien s’imaginer que l’on tue “Sa poule aux œufs d’or” en vous privant de revenus différents des grosses pointures littéraires.

    1. Maude says:

      C’est vrai l’abonnement Kindle est bien pratique pour lire autant que l’on veut à faible coût… Pour peu que l’on trouve notre bonheur ?

  2. Marie Nel says:

    Rare sont ceux ayant l’honnêteté d’avouer publiquement qu’ils téléchargent illégalement. C’est surtout ce que je retiens de ce post, je ne peux que t’en féliciter!

    1. Maude says:

      Oh je ne sais pas si c’est bien de le confier ou non mais voilà la raison principale pour laquelle je ne m’emporte pas quand je vois mes livres piratés.☺

  3. Bibicheandco says:

    Allez au bout de ses idées et assumer sans se voiler la face ! Bravo ?

  4. Cyrille says:

    C’est toujours bien de rester positive, mais si cela fait grincer des dent. En tant qu’optimiste, je vois plusieurs choses dans cette expérience.
    – Le fait d’être piratée est, pour moi, un gage de qualité.
    – Les remerciements veulent dire que les lecteurs ont apprécié un roman de Maude Perrier.
    – Cela te permet d’augmenter une base de lecteurs qui ont peut-être hésité, cette fois ci, à acheter un roman pour savoir comment tu écrivais.

    1. Maude says:

      Je suis plus que positive, je sais que de toute manière c’est une pratique qui va avec la publication en ligne, je l’accepte largement 🙂

Répondre à Bibicheandco Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 + onze =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.