Quatrième étape : le plan

Me revoilà avec la quatrième étape qui précède l’écriture de mes romans : l’élaboration du plan

J’ai eu plusieurs fois l’occasion de le dire, je n’écris pas au fil de la plume. Avec l’expérience, j’ai appris qu’il valait mieux préparer son histoire, savoir d’où elle part et où elle arrive, et connaître les étapes intermédiaires. En effet, j’ai découvert qu’il était important de canaliser son imagination, pour éviter qu’elle ne parte dans tous les sens et fasse perdre toute cohérence à l’histoire.

Depuis Le choix de sa vie, j’aborde toujours cette quatrième étape de la même manière :

1. Sur Word, je crée un tableau avec 20 colonnes.

2. Ensuite, je nomme la colonne (chapitre 1, chapitre 2 etc) et je résume ce qui va se passer dans le chapitre.

Parfois le résumé ne prend que quelques lignes, parfois, il est beaucoup plus long parce que j’y note des phrases de dialogue, le résumé de mes recherches (cf Troisième étape ), des idées pèle-mêle.

Cet outlining comme je l’appelle me permet de visualiser l’intégralité de l’histoire.  Certains préfèrent écrire leur synopsis sur plusieurs pages, moi j’opte pour le tableau. Il prend aussi plusieurs pages, mais la vue d’ensemble qu’il m’offre est très pratique. Lorsque je m’égare ou que je suis en manque d’inspiration, je m’ y réfère pour retrouver très facilement le fil conducteur.

Pour le livre que je suis en train d’écrire, mon tableau récapitulatif se présente de cette manière :

Je me doute que pour beaucoup de personnes, il paraîtra succinct. Pour moi en revanche, c’est un très bon compromis. D’un côté l’histoire est posée, de l’autre, mon imagination n’est pas entièrement bridée.

Il va de soi que rien n’est complètement figé, et que de nouveaux chapitres ou de nouvelles scènes peuvent être intégrés à ce tableau.

C’est d’ailleurs le cas pour le roman que je suis en train d’écrire. J’avais prévu de faire deux parties équilibrées d’une vingtaine de chapitres chacune, or avant relecture, la première partie en fait trente…

Il n’en reste pas moins qu’un plan prenant la forme d’un tableau est, pour moi, fondamental. Non seulement il structure mon histoire, mais il me permet aussi de gagner un temps fou au moment de l’écriture.

L’histoire ainsi exposée, je peux passer à l’étape la plus marrante : l’écriture.

Write a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.