Retour sur mes échecs de 2018

Plutôt que de vous proposer un bilan unique de l’année, j’ai choisi de vous présenter ce dernier en plusieurs petits articles qui chacun auront un thème précis.

Aujourd’hui, je vous parle de mes échecs. Eh oui, il y a eu des loupés, des ratés, des rendez-vous manqués, des projets qui ont fait flop… allez je vous dis ça tout de suite

1. Mon aventure commerciale a tourné court

Alors que j’étais en pleine écriture d’Une femme en errance je me suis mise en tête de me lancer dans le commerce. Au départ, je voulais monter une vraie boutique en ligne sur la thématique des livres. Du coup, je me suis lancée la tête la première dans ce projet, retardant l’écriture et surtout, la sortie de Fanny tome 1 qui,  à l’origine, était prévue pour juin. Je me suis mise à visionner un tas de vidéos sur le sujet, j’ai lu des choses, puis j’ai choisi les produits que je voulais vendre et ai même acheté un nom de domaine pour monter le site. J’étais enthousiaste et motivée, au point que je me suis inscrite au registre du commerce pour cette nouvelle activité. Mais quelque chose en moi a résonné faux. Je sais que le principe du commerce est d’acheter à bas prix pour revendre plus cher, seulement, j’ai eu cette impression que j’allais tromper les gens, les prendre pour des andouilles. Au fur et à mesure des mois qui s’écoulaient, les sensations négatives ont pris beaucoup d’ampleur et finalement, j’ai renoncé. Je me suis alors dit que j’allais au moins ouvrir ma boutique pour vendre mes romans dédicacés et quelques goodies ; moralement cela ne me perturbait pas du tout, bien au contraire. Seulement, j’ai fini par admettre que j’étais romancière avant tout et ma priorité devait être mon roman. Je m’y suis donc consacrée, cette fois à plein temps, pour pouvoir publier le tome 1 et dans la foulée, le tome 2, avant la fin de l’année.

Vous allez me dire que j’ai ce petit shop avec des designs que j’ai commandés C’est vrai. Seulement, ce n’est pas une boutique que j’héberge ; elle ne correspond pas à celle que j’avais imaginée, loin de là.

Le constat est donc sans appel : pas de commerce en ligne comme prévu, mais une assurance responsabilité professionnelle payée, un nom de domaine et quelques produits que je voulais tester avant de les vendre achetés… pour rien.

2. J’ai raté un défi qui me tenait à cœur

Cette année, je m’étais dit que je ferais le nanowrimo, ce challenge international qui consiste à écrire 50 000 mots en un mois. Seulement voilà, après les mois sinon perdus du moins consacrés à autre chose qu’à l’écriture de book 12/13, j’ai dû mettre les bouchées doubles pour tenir mon calendrier et rattraper mon retard. Bilan des courses, le mois de novembre est arrivé et m’a trouvée sans plus beaucoup d’énergie ni d’inspiration. Je vous en avais parlé ici , j’ai jeté l’éponge et raté le défi. J’ai été d’autant plus déçue que j’ai toujours pensé que j’étais capable d’écrire au pied levé sur n’importe quel sujet… c’était croire que ma muse ne voudrait jamais prendre de vacances, bien fait pour moi !

3. J’ai manqué le rendez-vous du 30 novembre

Je m’étais mis en tête que je démissionnerai, d’abord à mes 40 ans (donc l’an dernier), puis le  30 novembre 2018. En janvier de cette année, j’avais écrit ma lettre de démission. Elle était là, dans mon sac, tout le temps avec moi, et n’attendait que l’instant où je la mettrais dans une enveloppe pour la remettre en main propre à mon patron.

A l’heure où j’écris ces lignes, la lettre se trouve dans un agenda rangé dans un tiroir de mon bureau.

2018 ne sera pas l’année du renouveau professionnel.

Pourquoi ai-je échoué ? La peur de l’inconnu, sûrement. Le témoignage d’une collègue autrice qui m’a refroidie, aussi. Et puis la certitude de ne pas être suffisamment rentable (quel horrible concept !) en tant que romancière pour éviter le naufrage économique (faire tout reposer sur les épaules de monsieur n’étant ni juste ni sérieusement envisageable).

4. Je n’ai pas perdu mes kilos superflus

En début d’année, je m’étais dit que j’allais faire un peu de sport, perdre mes kilos en trop et raffermir mon corps (accessoirement, mon ventre). Oui parce, je me suis aperçue, effarée, que je ne rentrais plus que très difficilement dans mes jeans 39 ! Cela vous fera peut-être sourire ou grincer des dents, mais voyez-vous, pendant des années… pendant tout le temps en fait (exception faite de ma grossesse), je n’ai jamais eu de problème de surpoids. Pourtant, si vous m’aviez vu manger, vous n’auriez pas compris : du gras, du sucre, des MacDo… je mangeais sans regarder à la calorie absorbée.

Et puis… et puis ces derniers mois, la tendance s’est inversée. La faute à ma quarantaine ? Peut-être, je ne sais pas. Quoiqu’il en soit, j’ai pris des kilos depuis deux ans et cette année, et je m’étais résolue à tout faire pour les perdre.

Je m’étais déjà procurée un appareil censé masser et faire perdre de la cellulite (oui… bon la cellulite ce n’est pas le poids… mais c’était ludique et facile à faire). A Noël 2016, je me suis fait offrir une ceinture électronique pour affermir le ventre ; je l’ai utilisée longtemps (elle était pratique : je pouvais sans souci me déplacer et même écrire à mon bureau), avant de la mettre de côté (je ne sais plus pour quelle raison) et ne plus y revenir.

En 2018, j’avais donc décidé de prendre les choses en mains. Je me suis téléchargé une application sur mon téléphone, et  même si des migraines m’ont fait rater quelques séances, j’ai à peu près tenu les 30 jours.

Toute contente, je me suis motivée pour le recommencer le mois suivant. A cet effet, je me suis acheté un joli tapis de sol… sans doute le geste de trop. Je ne m’en suis jamais servie. D’abord il y a eu beaucoup de migraines, puis des soupirs du genre “pas trop envie de faire ça maintenant”, puis les difficultés à reprendre à chaque fois (la planche est une torture !), et finalement, mon “sport” a été abandonné.

A la rentrée, en septembre, nous avons décidé de faire une heure de piscine en famille, tous les dimanches. Ce n’est pas forcément cela qui m’aidera à maigrir mais pour le coup, c’est un vrai moment sportif/détente/en famille. Seulement, entre un gros rhume, des migraines et maintenant, une sciatique du cou, les bassins ne me voient pas aussi régulièrement que prévu…

Bref, vous l’aurez compris, retrouver la ligne était un objectif 2018 que je n’ai pas du tout atteint. Qu’ai-je fait pour y pallier ? Je me suis résignée à acheter des jeans T40 , permettant ainsi à mon ventre de s’exprimer. Est-ce la bonne solution ? Evidemment que non.

◊◊◊◊◊

Alors certes, ces échecs auront contribué à colorer mon année, certains m’auront permis de découvrir un univers et d’apprendre énormément de choses qui, je l’espère, me serviront un jour, mais il n’en demeure pas moins que j’aurais bien aimé pouvoir clôturer 2018 en cochant quatre cases de cette to-do list que j’avais écrite, pleine d’espoir de détermination, en janvier dernier.

Et vous ? Avez-vous abandonné des projets au cours de cette année ? Comment gérez-vous ces “échecs” ?

 

Comments

  1. Véronique says:

    Bravo pour l’honnêteté dont tu fais preuve en nous dévoilant ton bilan. J’essaie de voir les échecs comme des expériences, on en apprend toujours quelque chose, et puis bien souvent il est rare que tout marche du 1er coup ! A chaque essai on va toujours plus loin. Et si vraiment rien ne fonctionne, c’est que ce projet n’était pas fait pour moi, ou bien que je dois le remanier, le réorienter vers quelque chose qui me correspondra mieux.

    1. Maude says:

      Oui il y a plusieurs manières d’appréhender l’échec, personnellement, j’en parle avec détachement parce que je sais qu’ils ne sont pas une fin en soi. J’ai raté des choses mais j’ai appris; ces échecs ne sont pas définitifs… bon peut-être à part la perte de poids 🙂

  2. Manou Nachka says:

    Bonjour Maude,
    Dans avoir fait de to-do list, je m’étais aussi dit, en début d’année, qu’il y avait un certain nombre de choses à faire chez moi :
    – surpoids, chez moi, et retour à la piscine envisagée : sauf que moi je suis seule pour y aller ! Et même si je me suis récemment acheté un bracelet connecté, mes douleurs m’en ont empêchée depuis la rentrée : mais promis,juré (hum, hum) janvier m’y verra y retourner !
    – des rangements d’importance : dans les armoires, de documents et enfin les classer proprement : juste de voir ce qu’il y a à faire, je suis épuisée 😩
    Entre un mari aux horaires décalés, une semaine sur 2, et un fiston de 22 ans en 2ème année de médecine qui n’a pas vraiment de temps pour lui non plus… Faut gérer déjà le quotidien : “attends… C’est ce soir ou demain soir qu’il ne dîne pas avec moi/nous ? Je ne sais plus…!”
    Mais, bon, je suis assez optimiste de nature et quelque chose va se faire, j’en suis certaine : cette semaine, où je vais avoir de longs après – midis seule avec moi-même, je vais faire de la place pour que le fiston me monte enfin ce vélo d’appartement que m’avait offert mon mari y’a… 2 ans 😁😁😁
    Alors, faut pas désespérer !
    Je sais aussi au fond de moi que 2019 verra mon retour vers le bassin de natation, si si (faut bien s’en convaincre ! 😉).
    De même je suis certaine que 2019 vous apportera aussi de belles choses à vous, Maude 💕💕

    1. Maude says:

      Oui Manou, parfois nous nous faisons des listes et puis… le quotidien prend le dessus. Je crois que le secret est dans ce à quoi nous donnons finalement la priorité, je commence à l’apprendre. Je vous souhaite donc un retour dans les bassins pour 2019 🙂

      1. Manou Nachka says:

        Merci beaucoup Maude !
        Belle soirée de dimanche à vous et bon début de semaine.
        Bonne chance également aux autres participant.e.s

  3. Marie Kléber says:

    On apprend toujours des expériences, même si celles-ci ne sont pas toujours concluantes.
    Cette année j’ai fermé aussi mon site “pro” si l’on peut dire. Beaucoup d’argent pour rien. Si ce n’est d’avoir pu tirer au clair ce qui me tenait à cœur dans l’écriture.
    A la fin de cette année, ce que j’ai le moins bien réussi c’est prendre du temps, m’accorder de l’importance. Encore une fois, je suis restée à la traine, j’ai donné aux autres sans me donner à moi…
    Maintenant j’ai une bonne idée de mes envies pour 2019!
    Merci pour ce partage Maude.

    1. Maude says:

      Bravo Marie arriver à savoir ce que l’on souhaite est le pas le plus important à faire, et plus décisif. J’ai très envie de savoir de quoi ton année 2019 sera faite. 😊

Répondre à Maude Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × 2 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.