Étiquette : flashback

Flashback sur novembre

Voilà, le 11ème et avant-dernier mois de l'année est terminé ! Je ne sais pas vous mais personnellement, je suis un peu effarée de voir les guirlandes de Noël dans les rues !! J'ai envie de m'écrier déjà ???

Lire plus

Retour sur Mai

Le cinquième mois de l’année vient de tirer sa révérence. Il est l’heure de faire le bilan.

** L’autrice **

◊ Ma fierté ce mois-ci est d’être venue à bout de Book 12. Les derniers chapitres ont été écrits en début de mois. Depuis, je lis, corrige, relis…

Toute à ma joie, je vous ai publié ici ce qui était alors le premier chapitre. Avec les premières relectures et les corrections, il a depuis, changé un peu.

◊ Suggérée par ma copine du blog bébé est arrivé, j’ai adopté l’idée de me prendre davantage en main, et d’accepter, enfin de ne pas tout faire. Il était temps ! Comme pour mes couvertures que je fais désormais faire ailleurs, par une personne bien plus talentueuse que moi, j’ai pris la décision de professionnaliser ma communication, j’entends par là, faire appel à une pro qui m’aidera dans ce domaine. Il faut bien l’admettre, je ne suis pas très douée ni pour parler de moi ni pour vendre mes livres. Si je veux qu’ils soient visibles par le plus grand nombre de personnes, je dois chercher ailleurs ce que je suis incapable de trouver seule. Voyez, j’ai lu quelque part que pour réussir, il faut reconnaître ses forces et ses faiblesses, appuyer sur ses forces et trouver des personnes en mesure de pallier à ses faiblesses. Enfin, j’accepte l’idée. Etre autoéditée ne veut pas dire tout faire toute seule dans son coin. Ou alors si, mais en accepter les résultats. C’est terminé, je ne les accepte plus.

– Elle s’appelle Marie T, je ne la connais absolument pas, ne lui ai jamais parlé (du moins pas à ma connaissance) et cependant, elle m’a fait une énorme surprise et un très beau cadeau en plubliant coup sur coup une critique de quasiment tous mes romans.
SI elle est une fan, j’en vaux bien des milliers comme elle 🙂

*** l’entrepreneure ***

Ah mon site e-commerce… c’est un peu le sujet dont je parle souvent et dont personne ne voit jamais la couleur.
Il existe pourtant, je vous le promets. Il n’est simplement pas encore prêt… bon, OK, JE ne suis pas encore prête. A séparer mon temps et mon cerveau entre ce projet et book 12, je redoute de ne rien produire de concluant. Il me faut terminer au moins la première partie de book 12 pour que mon esprit se libère un peu et se focus sur autre chose.

 

*** la femme ***

Le mois de Mai a été celui où, grâce aux ponts et à mon cher patron qui nous a tous mis en vacances forcées, j’ai découvert la joie des parents qui conduisent leurs enfants à l’école et les récupère le soir. En temps normal, mon fils se lève à 6h30, il est déposé au centre à 7h, son papa le récupère le soir entre 18h30 et 19h et moi, je ne le vois pas avant 19h30 (RER oblige).
Autrement dit, en semaine, mon fils fait des horaires de fous et moi, je le vois à peine une heure et demi par jour. Avec la semaine de vacances, pendant que lui avait école, moi j’étais à la maison. Il a pu se lever plus tard, avoir la joie d’esquiver le centre de loisirs et d’être accompagné par maman. Pareil pour le soir, et le mercredi, quelle joie, école finie à 12h et puis maman qui l’emmène au resto chinois ! En terminant plus tôt, il a même pu inviter ses copains et copines à la maison et jouer avec eux. Je vous avoue que cette semaine a été pour moi La révélation. Je le savais bien sûr mais maintenant c’est clair : nous passons à côté de plein de choses. Donc énorme décision à prendre : quitter mon travail et tenter de me lancer en solo, de la maison. Ce serait une autre vie dans laquelle, je pense, nous aurions tous à y gagner. Peut-être pas mon patron mais son avis est-il le plus important ? Tous les bouquins que je lis, toutes les vidéos que je visualise me confirme qu’il n’y a pas de fatalité, que le métro boulot dodo n’est pas un modèle unique. Internet en a fait se développer de nouveaux.
Il est temps que je les explore. Pour moi,ma famille et pour montrer à mon fils que tout est possible.

 

En mai fais ce qu’il te plait ? Pas forcément mais en juin, donne-toi les moyens 🙂

Retour sur mars

Le mois de mars est terminé. L’hiver aussi. Qu’ai-je accompli au cours de ces  trente et un derniers jours ? Quelles ont été mes joies et mes déceptions ?

Je vous dis tout dans ce post.

♦ Le mois de mars est celui au cours duquel La fin de l’hiver a bénéficié du programme Offre Eclair d’Amazon. Certes, le jour fixé était le 26 donc tout à la fin du mois, mais ce jour-là fut mémorable parce que le livre s’est classé numéro 1 dans plusieurs catégories. Il a même dominé le classement général.

 

Autant vous dire que de mars, rien que pour ça, je garde un excellent souvenir.

 

♦ En mars, j’ai également bien avancé dans l’écriture de book 12, jugez plutôt :

 

♦ Je suis également entrée en contact avec Shana Keers. J’ai découvert son roman, Immoralité, et je lui ai proposé une interview qu’elle m’a accordée. ( ici ) Cela a peut-être l’air de rien, mais la démarche pour moi n’était pas si évidente, toutefois je suis très contente de l’avoir fait. J’espère que cette rubrique de plume à plume vous plait et que je pourrai vous offrir d’autres interviews d’autrices.

 

♦ En mars j’ai également suivi un masterclass organisé par Julie Huleux, sur le thème l’image de l’auteur.e. Je n’ai pas pu le suivre en entier en direct mais  il y avait le replay. Ce que j’ai appris au cours de cette conférence était  vraiment intéressant. Du coup, je m’interroge sur moi et sur l’image que je véhicule. Et-elle en contradiction avec mes romans et ce que j’écris ? Qu’en pensez-vous ?

 

Au chapitre des déceptions, car il y en a eu :

♦ le Salon du Livre. J’ai suivi sur les réseaux sociaux les auteurs et les autrices, ainsi que les blogueuses qui s’y sont rendues. J’ai vu des photos, lu des retours d’expérience… j’avoue que j’aurais aimé y prendre part, en tant qu’autrice comme en tant que lectrice. Cela semble être un sacré truc tout de même.

Evidemment rien n’est perdu. L’an prochain j’aurai une nouvelle chance de m’y rendre. 🙂

 

♦ Book 12 n’avance pas aussi vite que je le voudrais. J’avais prévu une écriture en deux mois – maximum trois, mais voilà, nous débutons avril et il me reste une vingtaine de chapitres à écrire… pas de quoi être fière. C’est là où je me rends compte de la difficulté parfois d’être indépendante. Pas de contraintes, pas de deadline, personne pour vous secouer ou vous mettre des coups de pieds aux fesses quand le besoin s’en fait sentir… il y a des moments où le concept a ses limites.

 

♦ J’ai appris aussi que la maison d’édition qui publiait l’une de mes histoires courtes allait fermer ses portes. Je suis un peu triste car c’était ma seule incursion dans l’édition traditionnelle. En même temps, je vais récupérer tous mes droits sur cette petite histoire. Vois pourrez donc très prochainement la découvrir ?. (il faut toujours voir le bon côté des choses) .

 

Voilà un point rapide sur mon mois de mars en tant qu’autrice autoéditée.

Pour celui à venir, je me suis fixée deux objectifs principaux : terminer book 12 et créer ma boutique en ligne, un véritable challenge dont j’ignore encore l’issue… 😉

Retour sur février

Eh bien voilà, nous sommes en mars. Déjà ! C’est dingue ! Sérieusement, ça va trop vite. Et j’ai l’impression que les mois écoulés n’ont servi à rien, que j’ai simplement vieilli.

Constat dramatique, un brin flippant.

Alors, comme le font les blogueuses, dont ma copine Cécilia du blog Bébé est arrivé , j’ai décidé de faire chaque mois une espèce de flashback sur les quatre dernières semaines.

Non, le mois passé n’est pas juste un mois de plus. Pas mal de choses ont eu lieu. Chaque jour a eu de la valeur.

En fait, ce fut un mois plutôt riche…

(suite…)